«Pourquoi il faut réinventer l’assurance chômage».

La tribune de Vincent Champain (Observatoire du long terme)

« L’assurance universelle doit être financée par une cotisation salariale pour la part qui dépasse le revenu de solidarité, car les versements sont proportionnels aux salaires »

Les négociations engagées sur l’assurance chômage abordent des questions importantes, mais ne permettront pas de dégager une réelle vision d’avenir sur l’assurance contre la perte de revenu.

Premièrement, l’assurance chômage ne couvre que les ayant droits du privé. Sur environ 4 millions de demandeurs d’emploi, la moitié n’est pas couverte par l’assurance chômage. Environ 1,7 million d’artisans ou chefs d’entreprise doivent souscrire une assurance privée s’ils veulent être couverts. Certes, les indépendants ont des spécificités qui nécessitent un type d’assurance différent, mais ils ne sont pas moins soumis à des risques importants : les 10 % d’indépendants aux revenus les plus bas gagnent moins de 280 euros par mois dans le commerce.

Lire la suite : «Pourquoi il faut réinventer l’assurance chômage».

Impôt sur le revenu : vers la suppression d’une mini-niche pour les chômeurs ?

Les demandeurs d’emploi de plus d’un an bénéficient d’un montant minimum de déduction forfaitaire au titre des frais professionnels, dans le cadre de l’impôt sur le revenu. Quatre députés de la majorité proposent la suppression de cette niche fiscale.

Les députés de la majorité partent à la chasse aux niches fiscales. Dans le cadre du projet de loi de Finances, les élus LREM ont déposé plusieurs amendements, visant à supprimer certaines dépenses fiscales jugées peu utiles. Parmi celles-ci, figure un régime dérogatoire, permettant d’alléger légèrement l’impôt sur le revenu de certains demandeurs d’emploi.

Pour rappel, dans le cadre de l’impôt sur le revenu, les personnes actives bénéficient d’un abattement forfaitaire de 10% au titre des frais professionnels, ce qui permet de diminuer leur revenu imposable. Dans le cas général, cette déduction ne peut pas être inférieure à 430 euros (pour 2018). Pour les personnes pointant à Pôle emploi depuis plus d’un an ce montant minimum est quasi doublé, à 947 euros. C’est cette faveur accordée aux chômeurs de longue durée qui est dans la mire des élus.

Lire la suite : Impôt sur le revenu : vers la suppression d’une mini-niche pour les chômeurs ?

Assurance-chômage: à quoi bon une négociation ?

Les partenaires sociaux ont dit OK à la proposition d’Emmanuel Macron d’ouvrir une négociation sur l’assurance-chômage.

Mais tous entrent dans la discussion en mettant de telles lignes rouges que l’on se demande comment un compromis peut être trouvé...


Lire la suite : Assurance-chômage: à quoi bon une négociation ?

Le chômage à moins de 9% d'ici la fin de l'année?

Malgré un ralentissement d'activité en France, l'économie française devrait repartir fin 2018, selon l'Insee.

Le taux de chômage devrait continuer de diminuer légèrement d'ici la fin de l'année. Il devrait s'établir à 8,9% de la population active en France entière (hors Mayotte) en 2018, selon les prévisions publiées jeudi par l'Insee. Après un sursaut en début d'année, le taux de chômage avait légèrement reculé au 2e trimestre à 9,1% et devrait continuer à reculer au 3e et 4e trimestre.

L'Insee annonce ces chiffres alors que l'institut note un ralentissement de l'activité en France dans sa note de conjoncture trimestrielle, les créations d'emplois marqueraient le pas avec 129 000 créations d'emplois contre 342 000 créations nettes en 2017. "L'emploi dans les services conserverait un rythme de croissance moins dynamique qu'en 2017 et l'industrie continuerait de réduire ses effectifs d'ici la fin de l'année", explique l'Institut des statistiques.

Lire la suite : Le chômage à moins de 9% d'ici la fin de l'année?

Faut-il s'attaquer à l'indemnisation chômage des cadres ?



Édouard Philippe, le Premier ministre, l’a affirmé lui-même, invité de l’Émission politique sur France 2, ce jeudi 27 septembre : la dégressivité des allocations chômage - c’est-à-dire, leur diminution au bout d’un certain laps de temps passé à Pôle emploi - peut être “dans certains cas (…) envisagée”. Il cible plus particulièrement les chômeurs ayant “une très forte employabilité (…), qui ont des salaires très élevés“, autrement dit les cadres. Mais cette solution hérisse les poils des syndicats. Alors faut-il instaurer une dégressivité de l’indemnisation chômage des cadres ? À vous de juger.

Lire la suite : Faut-il s'attaquer à l'indemnisation chômage des cadres ?

Et pendant ce temps, le chômage montait, montait

Le nombre de chômeurs A, B et C vient d’atteindre un record historique. Avec près de 6 millions de demandeurs d’emplois inscrits, la France n’a jamais connu une telle situation. Cette dégradation inquiétante, qui tranche avec l’amélioration constatée chez nos voisins, tient largement à l’explosion massive du chômage chez les plus de 50 ans. Pour Emmanuel Macron, ces chiffres sont d’autant plus inquiétants que le projet de loi de finances et le projet de loi de financement de la sécurité sociale ne portent aucune mesure de nature à rompre durablement avec le marasme économique.

Lire la suite : Et pendant ce temps, le chômage montait, montait