Chômeurs : entrée en vigueur des "droits rechargeables"... en théorie

C'est l'une des mesures-phares de la nouvelle convention d'assurance chômage : l'entrée en vigueur, aujourd'hui, de droits rechargeables pour les chômeurs. Près d'un million de personnes qui alternent chômage et petits boulot vont en bénéficier. Sauf que le logiciel ne sera pas prêt avant le 20 octobre...

Pôle emploi l'assure : ce n'est pas parce que le logiciel n'est pas encore prêt que le système ne rentrera pas en vigueur, comme prévu, aujourd'hui. Le logiciel, lui, devrait être opérationnel le 20 octobre. D'ici là, Pôle emploi assure s'être organisé en interne.

Bref, voici donc les nouveaux "droits rechargeables" pour les chômeurs, l'une des mesures-phares de la nouvelle convention d'assurance-chômage. Désormais, lorsqu'un chômeur arrive en fin de droits, il a encore un espoir de toucher son allocation. Concrètement, les agents de Pôle emploi vont regarder si cette personne a retravaillé depuis qu'elle est inscrite au chômage.Si c'est le cas, ces périodes de travail vont permettre de prolonger le versement de son allocation, au-delà de ce qui se pratique déjà.

Exemple : un chômeur indemnisé effectue un CDD de deux mois, puis touche son allocation, puis trouve un CDD de trois mois, puis touche à nouveau son allocation. Lorsqu'il arrive en fin de droits, ces deux CDD vont lui permettre d'être indemnisé pendant encore cinq mois.
Seule condition pour bénéficier de ce système de droit rechargeable : avoir retravaillé au minimum 150 heures, soit l'équivalent d'un mois.

Le message est donc clair : plus un chômeur travaille pendant sa période d'indemnisation, plus la durée de son allocation sera prolongée. Cette mesure incitative devrait bénéficier avant tout aux plus précaires, qui alternent petits boulots et chômage.


Guillaume Gaven, Sarah Lemoine







Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir