En France, les statistiques de l'emploi se contredisent

La France a-t-elle créé ou détruit des emplois au second trimestre? Les statistiques se contredisent car elles ne mesurent pas la même chose...

Les statistiques sont censées éclairer l'analyse des citoyens. Avec celles de l'emploi, c'est l'inverse qui se produit: les données des différents organismes se contredisent! Mercredi, l'Insee a publié une note selon laquelle les «secteurs principalement marchands» avaient créé 8 300 postes au deuxième trimestre. Le même jour, l'Acoss (banque de la Sécurité sociale) a chiffré à 6 200 les… destructions d'emploi dans le secteur privé. Le hiatus vaut aussi pour le chômage. Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT), publié par l'Insee, a stagné en métropole au deuxième trimestre, à 9,7 %. Mais, au même moment, le nombre d'inscrits en catégorie A à Pôle emploi (sans aucune activité) a progressé de 49 000 personnes.

Toutes fiables, ces statistiques divergent car elles ne mesurent pas la même chose. Le secteur privé au sens de l'Acoss ne correspond pas au secteur marchand suivi par l'Insee: il intègre en plus le champ du social (écoles et cliniques privées, maisons de retraite, action sociale…) et en moins les particuliers-employeurs. Par ailleurs, l'Insee prend plus rapidement en compte que l'Acoss les variations de l'intérim. L'institut officiel a donc déjà enregistré un rebond au printemps après un début d'année en nette baisse, ce que n'a pas fait l'Acoss. Or c'est l'intérim qui explique une grande part de l'écart sur l'emploi au deuxième trimestre. Pour le chômage, les méthodes du BIT et celles de Pôle emploi sont différentes: le premier procède par enquête, le second recense des inscriptions. Surtout, le BIT est plus exigeant sur la définition d'un chômeur, qui doit vraiment rechercher activement un emploi.

 ECONOMIE | EMPLOI | Cécile Crouzel

A LIRE AUSSI:

>> L'économie française a recréé timidement des emplois

>> Chômage en hausse ou en baisse: qui croire?

>> La France, ce beau pays aux 6 millions de chômeurs officiels

>> La France, une exception en Europe en matière d'emploi



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir