Rebsamen, la tête - à claques - de l'emploi


C'est la prochaine baston gouvernementale. Dans le coin droit, François Rebsamen, le ministre du travail. le 2 septembre, il s'est rendu sur iTélé pour dire : "Il n'est pas possible, dans un pays qui est en difficulté, qui veut se redresser(...), d'avoir des gens" qui ne cherchent pas un emploi. C'est bien pour cela qu'il demande à Pôle emploi de "renforcer les contrôles", afin de vérifier que les chômeurs inscrits "cherchent bien un emploi". plutôt que d'aller à la pêche, par exemple. Face à Rebs, dans le coin gauche, son camarade Alain Vidalies, le secrétaire d'Etat aux Transports. Lequel doit se souvenir avoir été simple député et secrétaire national du PS aux entreprises. Le 28 décembre 2005 - autant dire le paléolithique -, sous Chirac, il publie un communiqué rageur qui débute ainsi : "En adoptant un nouveau décret visant à renforcer le contrôle des demandeurs d'emploi, le gouvernement confirme que, pour lui, la lutte contre le chômage ets d'abord une lutte contre les chômeurs".

Rebs commence bien mal son année scolaire : il a séché ses révisions.


 N° 4897 | Mercredi 03 septembre 2014

A LIRE AUSSI :

>> Prends l'oseille de Pôle emploi et tire-toi | Le Canard enchaîné - Isabelle Barré | mercredi 27 août 2014

>> Chômeurs vaches à lait | Le Canard enchaîné - Isabelle Barré | mercredi 27 août 2014



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir