Emploi, croissance, les dernières cartouches du gouvernement

Des "mesures complémentaires" sur l’apprentissage, la construction, le pouvoir d’achat, plus un "geste fiscal" sont prévues pour calmer les attentes.

François Hollande a programmé une série de réunions interministérielles d'ici à mercredi, jour de rentrée du gouvernement. Michel Sapin (Finances), Arnaud Montebourg (Économie), Marisol Touraine (Affaires sociales et Santé) et François Rebsamen (Travail) sont attendus à l'Élysée. Objectif affiché par l'Élysée : enclencher des "mesures complémentaires" pour intensifier la lutte contre le chômage, priorité numéro un pour 70% des Français, selon l'enquête de l'Ifop pour le JDD. Si le Président et son Premier ministre vont se charger de finaliser les derniers arbitrages du projet de loi de finances (il reste 21 milliards d'économies à trouver) et préciser les contours de la "mesure fiscale" en direction des classes moyennes, ils fixeront aussi la feuille de route des semaines à venir.

Début septembre, Manuel Valls installera officiellement le comité de suivi du Pacte de responsabilité, comprenant patronat et syndicats, qu'il présidera. Cette instance devra observer comment les entreprises utilisent concrètement les allégements fiscaux et sociaux qui leur sont accordés (40 milliards d'euros au total ces prochaines années). Le Commissariat général à la stratégie et à la prospective, dirigé par Jean Pisani-Ferry, l'appuiera s'agissant du crédit d'impôt compétitivité emploi.

"Avancer sur les seuils sociaux"

Le 15 septembre, Hollande tiendra à l'Élysée un rendez-vous consacré à l'apprentissage, dont les effectifs reculent, et à l'emploi des jeunes. Après la conférence sociale ratée de juillet et les nouveaux records du chômage, le gouvernement va tenter de reprendre la main. Il va organiser une série de mini-sommets sociaux à la rentrée. "L'idée est d'avancer sur les seuils sociaux", confie une source gouvernementale. Début septembre, le ministre du Travail, François Rebsamen, recevra les 50 plus grandes fédérations d'entreprises pour faire un point sectoriel du Pacte de responsabilité. À cette heure, seules trois ont donné satisfaction à l'exécutif : la chimie, l'assurance et la métallurgie. Les autres piétinent. Huit mois après le lancement du Pacte par Hollande, impossible de connaître les perspectives chiffrées du patronat. Rebsamen doit passer à la vitesse supérieure.

Fin septembre, le gouvernement tiendra des Assises de l'investissement, destinées à soutenir les projets publics et privés. Il veut agir dans plusieurs domaines : "Économies d'énergie, logement, infrastructures, travaux publics et transports", énumère Valls. Le Premier ministre en précisera les financements avant la fin du mois. Un rendez-vous qui s'inscrit dans le cadre de la préparation de la loi Montebourg. Le ministre de l'Économie veut avoir bouclé sa "loi pour la croissance", qui doit s'attaquer aux professions réglementées (notaires, greffiers de tribunaux de commerce, pharmaciens…) avec l'objectif de baisser les prix et de créer des emplois.

Durant la session extraordinaire, à l'Assemblée, les députés examineront le texte de lutte contre le terrorisme et celui sur l'autonomie, qui réformera l'aide à domicile. D'autres projets de loi arriveront cet automne. La réforme territoriale reviendra au Sénat après les élections. Le texte sur la transition énergétique de Royal sera soumis le 2 octobre.

Nicolas Prissette


 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir