Trois millions de chômeurs en 2017, pas irréalisable dit Rebsamen

L'objectif de redescendre à trois millions de chômeurs en 2017 est "ambitieux" mais "pas irréalisable", a estimé vendredi le ministre du Travail, François Rebsamen, au lendemain de la publication des prévisions de l'Unedic qui anticipe une augmentation du nombre de demandeurs d'emploi en 2014 et 2015.

Le gouvernement se donne pour objectif de passer sous la barre des trois millions, sans fixer d'échéance. Fin mars, la France comptait 3.349.300 demandeurs d'emploi de catégorie A, sans la moindre activité.

François Hollande a lié sa candidature à un second mandat présidentiel en 2017 au recul du chômage mais l'Unedic prévoit une poursuite de sa hausse pour 2014 et 2015.

"Je sais la difficulté de la chose. On sera sur la pente des 3 millions de chômeurs (en fin de quinquennat). Il faut avoir des objectifs ambitieux. Ce n'est pas irréalisable", a dit François Rebsamen sur BFM Business.

"Si on n'y est pas, on y sera très prochainement. La pente, elle sera marquée", a-t-il insisté.

"Heureusement, sinon c'est pas la peine de faire un Pacte de compétitivité, des allègements de charges, de supprimer la C3S, de faire 41 milliards de charges en moins pour l'entreprise. C'est quelque chose qui va avoir un impact, j'y crois."

Selon lui, l'Unedic livre régulièrement des prévisions trimestrielles "pessimistes" pour les réviser ensuite, sans relever que l'organisme avait en réalité revu à la hausse son estimation du nombre de chômeurs supplémentaires en 2014.

En janvier, l'Unedic prévoyait 63.200 demandeurs d'emploi de catégorie A supplémentaires cette année. Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail a en revanche été revu à la baisse, de 10,7% estimé en janvier à 10,0% prévu désormais.

Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir