La chômeuse qui a interpellé Hollande ne lui avait pas tout dit...

Selon un communiqué de la préfecture, la chômeuse de Seine-Maritime qui avait appelé à l'aide François Hollande, lors de son entretien mardi sur RMC et BFMTV, s'est déjà vu proposer dix offres d'emploi.

"Je voudrais savoir ce que vous comptez faire pour moi, monsieur le Président". Mardi matin, lors de l'intervention de François Hollande sur RMC et BFMTV, Gaëlle Voisin, une chômeuse de Seine-Maritime, attend des réponses concrètes.

Auraient-elles pu l'être davantage ? A peine quelques heures après avoir apostrophé le chef de l'Etat, cette Normande d'une trentaine d'années était reçue en urgence par l'agence Pôle Emploi de Lillebonne à laquelle elle est affiliée. Pour faire le point sur son dossier, le directeur territorial était présent, accompagné d'une conseillère spécialisée dans les cas complexes.

Si la réunion s'est révélée pour le moins exhaustive pour Gaëlle Voisin qui s'est vue proposer une heure et demie plus tard quatre offres d'emploi, dont deux postes de vendeuse en CDI, la licenciée économique de Bolbec n'avait vraisemblablement pas tout dit au président de la République mardi matin.

12 entretiens, 10 offres d'emploi

Un communiqué de la préfecture révèle, mercredi, qu'elle s'était déjà vu proposer plusieurs offres d'emploi. L'auditrice "a choisi de ne pas être suivie par la cellule de reclassement de l'entreprise Cooper comme agent de production dans l'industrie automobile et d'être accompagnée directement par Pôle emploi".

Et le communiqué de poursuivre : "Mme Voisin a rencontré son conseiller douze fois depuis son inscription et dix offres d'emploi lui ont été proposées, dont une liée à son ancienne activité dans l'automobile"

Lorsqu'elle avait annoncé, mardi, toucher à peine 490 euros d'ASS (Allocation de solidarité spécifique) par mois, le Président lui avait suggéré d'"apprendre un nouveau métier". "Non, parce que Pôle emploi n'a pas d'argent pour les formations !" avait répliqué la jeune femme. Selon la préfecture, au cours des différents entretiens de Gaëlle Voisin, "aucun projet de formation n'a été finalisé alors que Pôle emploi dispose de crédits suffisants (38 millions d'euros en 2014 pour la région Haute-Normandie)".


Le communiqué indique également que la chômeuse de Bolbec a accepté plusieurs CDD dans le commerce, étant titulaire bac professionnel dans ce domaine, et qu'elle "effectue actuellement une mission jusqu'à fin mai". Sa dernière offre d'emploi, dans le commerce, remonte au 14 avril, et son dernier entretien avec un conseiller de Pôle emploi au 25 avril.

Audrey Le Guellec avec AFP







Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir