Chômage: toutes catégories confondues, le gouvernement perd le round du mois de mars

Le ministère du Travail a publié ce vendredi les chiffres du chômage pour le mois de mars. Le nouveau gouvernement de Manuel Valls commence par une stabilisation (+1 600 en catégories A). Mais toutes catégories confondues, la hausse est de 11 700 à 4,949 millions de personnes.

Comme un boxeur hébété par l'uppercut, chaque mois, c'est la même routine qui s'installe. Le ministre du Travail encaisse, relève la tête, mais vacille sur ses appuis. Non la courbe du chômage ne s'est pas inversée. Oui il y a du mieux sur l'emploi des jeunes, mais à quel prix?

Après les très mauvais chiffres de février (+31 500) et un nouveau record historique à 3,34 millions de chômeurs, la publication du nombre d'inscrits à Pôle emploi pour le mois de mars constitue une première pour le gouvernement Valls et son nouveau ministre du Travail, François Rebsamen. Et le résultat est mi-figue mi-raisin. En incluant les chômeurs ayant une petite activité, ce sont 11 700 nouveaux inscrits qui ont été recensés (+0,2%), soit un total de plus de 4,94 millions de personnes à la fin du mois dernier (5,24 millions avec l'Outre-mer).

Dans le détail, le ministère relève "4 300 jeunes en moins dans les chiffres de mars, soit -0,8%. Le nombre de jeunes demandeurs d'emploi atteint son plus bas niveau depuis octobre 2012."

Cependant, si le chômage des moins de 50 ans a diminué en mars, "la situation des seniors (50 ans et plus) continue de se dégrader, avec une croissance du nombre de demandeurs de +7300 en mars. Cette augmentation, ininterrompue depuis 2008, rend nécessaire des évolutions dans les comportements et doit être au coeur, avec l'emploi des jeunes, des négociations qui vont s'engager dans les branches au titre du Pacte de responsabilité et de solidarité", explique le ministère du Travail.

"Sur les deux premiers mois de l'année, on a déjà quasiment atteint les trois-quarts de l'augmentation prévue" (en 2014), avait reconnu jeudi François Rebsamen. "Je suis sûr que cette année nous aurons des baisses qui se produiront certains mois, le chômage des jeunes recule, il reste un point noir: le chômage des seniors".

A lire >> Chômage des seniors: le contrat de génération, grand flop de Hollande

En effet, les plus de 50 ans payent le plus lourd tribut. On frôle même le K.O: sur un an, la hausse s'établit à plus de 12%!

Plus de 400 000 nouveaux chômeurs depuis mai 2012

Toutes catégories confondues, depuis l'élection du chef de l'Etat, en mai 2012, plus de 430 000 nouveaux demandeurs d'emploi sans activité ont poussé la porte de Pôle emploi. "Nous avions constaté à la fin de l'année dernière une légère baisse du chômage, une petite embellie dans le secteur marchand (...), ça ne s'est pas traduit dans les chiffres de janvier et février, j'avoue ne pas comprendre pourquoi", admet le nouveau ministre du Travail.

Toujours sur ses gardes, le ministre du Travail tente de relever la tête et cherche à arrondir les angles. "Il faut qu'on arrive à sortir de cette mythologie qui s'est instituée du chiffre mensuel (...) Il y aura, non pas une inversion de la courbe du chômage - je n'ai rien contre ceux qui disaient cela et Michel Sapin est un ami- mais on va diminuer le nombre de chômeurs", a promis le nouveau locataire de la rue de Grenelle.

Solidaire mais néamoins critique, ce fidèle de François Hollande explique que la politique du gouvernement Valls va "payer" avec des "créations d'emploi". En plus de l'arsenal déjà déployé (contrats aidés, emplois d'avenir, plan de formation pour les chômeurs, contrat de génération...), ce fidèle du chef de l'État mise sur la nouvelle trouvaille du coin Hollande: le pacte de responsabilité.

"Plus loin, plus vite, plus fort"

Cette semaine, François Rebsamen a estimé que les 10 milliards d'exonérations de cotisations patronales devraient "générer 200 000 emplois supplémentaires" d'ici à 2017 qui viendraient se rajouter aux 300 000 emplois prévus du Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi (CICE, 20 milliards), deuxième volet de ce pacte. Des objectifs jugés un brin ambitieux cette semaine par certains économistes et le Haut Conseil des finances publiques.

Un peu plus tôt dans la journée, c'est Ségolène Royal qui y allait également de sa centaine de milliers d'emplois sur trois ans, "grâce à la transition énergétique". Des emplois verts, issus des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, qui doivent permettre à la France de retrouver des couleurs.

Acculé dans les cordes du chômage depuis des mois, le gouvernement cherche de l'air. "Il faut aller plus loin, plus vite, plus fort" disait Jean-Marc Ayrault fin janvier.

Un formule que vient justement de reprendre à son compte le nouveau ministre du Travail François Rebsamen début avril.


Chômage: «il faut aller plus vite, plus fort... par 20Minutes

Mais attention aux expressions "toutes faites". Car si ce dicton colle à l'esprit de Pierre de Coubertin, dans sa famille, la devise était plutôt: "Voir loin, parler franc et agir ferme".


Sébastien Pommier

 


Commentaires   

 
0 #2 JS33 27-04-2014 19:33
Les statistiques de Pôle emploi pour le mois de mars révèlent une hausse de +1 600 en catégories A. Et les autres catégories ? Et les Séniors ?? Non la courbe du chômage ne s'est pas inversée !
Citer
 
 
0 #1 NV34 27-04-2014 19:25
Ridicule ! Le gouvernement considère une stabilisation alors qu'il y a quand même 1600 chômeurs en plus et dans la seule catégorie A !!
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir