Emploi : 31.500 chômeurs supplémentaires en février

LE CHIFFRE INQUIÉTANT - Le nombre d’inscrits à Pôle emploi en catégorie A a augmenté de 0,9% en février, soit 31.500 chômeurs de plus.

L’INFO. A quatre jours du second tour des élections municipales, la majorité n’avait pas besoin de ça. Les chiffres du chômage publiés mercredi sont à nouveau en forte augmentation. Au mois de février, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégorie A a augmenté de +0,9%, soit 31.500 chômeurs de plus. Ces mauvais résultats sur le front de l’emploi viennent ternir l’optimisme affiché de l’exécutif à la fin 2013.

Comme au début de quinquennat. Le symbole est fort : plus de 30.000 chômeurs supplémentaires, c’est un chiffre qui se rapproche du type de hausse que connaissait la France au moment de l’arrivée de François Hollande au pouvoir. A l’été 2012, la hausse était en effet proche de 40.000 personnes par mois. Au mois de janvier dernier, si l’augmentation était présente, elle était bien plus limitée : un peu moins de 10.000 personnes étaient venues s’ajouter à la liste des demandeurs d’emploi.

Les jeunes à nouveau touchés. Autre marqueur inquiétant : alors que depuis un peu plus d’un an, le chômage des jeunes était en baisse (excepté le bug du mois de septembre), il repart à la hausse en ce début 2014. Le nombre d’inscrits à Pôle emploi de moins de 25 ans a en effet augmenté de 0,3% au mois de février.

Parmi cette population, ce sont surtout les jeunes femmes sont affectés. Alors que leurs homologues masculins sont 0,1% de moins à pointer à Pôle emploi, elles sont à l’inverse 0,8% de plus à être au chômage. Seule consolation pour le gouvernement : sur un an, le chômage des jeunes est toujours en baisse (-1,5%).

Les seniors toujours dans le dur. S'il existe une constante depuis près de quatre ans en matière de chômage, c’est bien l’augmentation perpétuelle du taux de chômage chez les seniors. Février 2014 n’a pas échappé à la règle, ils sont 1,3% de plus à être au chômage. Sur un an, ce taux a augmenté de 12,1%.

Le chômage de longue durée progresse. Et comme si les nouvelles n’étaient pas assez mauvaises, le temps que passent les demandeurs d’emploi à chercher ne cesse de progresser lui aussi. Alors que la proportion de chômeurs de moins d’un an recule de 0,2%, celle de ceux qui cherchent depuis plus d’un an progresse de 0,6% sur le mois de février. Autrement dit, on met de plus en plus de temps à retrouver un travail.

Une petite bonne nouvelle ? Seul résultat positif, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie B et C (qui exercent une activité réduite) a baissé pour les hommes et pour les femmes dans toutes les tranches d’âges. Problème : ils ne représentent qu’environ 1,5 million de chômeurs contre les un peu plus de 3,3 millions de chômeurs de catégorie A, ceux qui n’ont aucune activité.

Damien Brunon






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir