Les intermittents du spectacle proposent de supprimer le Medef

Alors que le patron des patrons Pierre Gattaz propose de supprimer leur régime...

La guerre (de l’humour) est déclarée. La proposition du Medef formulée jeudi dernier lors des négociations sur l'assurance chômage de supprimer le régime des intermittents du spectacle a fait des émules. Le lendemain, une pétition humoristique voyait le jour pour réserver le même sort au représentant du patronat. Une «blague» qui a tout de même déjà recueilli plus de 10.000 signatures depuis vendredi.

Romain Cazeaux, auteur de la pétition, pose cette question: «Que représente un déficit de 320 millions d’euros assurant la survie de plus de 100.000 intermittents du spectacle, face aux 20 milliards de crédit d’impôt aux entreprises sans effet sur la politique de l’emploi ?»

La ministre derrière les intermittents

Il affirme avoir choisi la voie de l’humour après avoir vu cette idée du Medef avancée pour faire des économies. Il s’agit pour lui de «mettre en exergue une proposition un peu ridicule de la part du Medef en proposant quelque chose d'un peu ridicule». Une sorte de «coup de gueule amusé», précisant qu'il a rédigé un message d'explications aux signataires.

Romain Cazeaux n’est pas le seul indigné dans cette affaire. Dès dimanche, dans une interview au Parisien, Aurélie Filippetti, a accusé le Medef de chercher des «boucs émissaires» et de vouloir «tuer la culture» avec sa proposition de suppression du régime des intermittents du spectacle.

Bertrand de Volontat


Signez cette pétition :

>> Intermittents du spectacle et sympathisants, nous demandons la suppression du MEDEF, qui lui aussi coûte trop cher.| Pétition de Romain Cazeaux sur Change.org





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir