Les agences pour l'emploi française et allemande créent un service commun de placement.

Informelles depuis une quarantaine d'années, les relations entre la Bundesagentur für Arbeit, agence fédérale allemande pour l'emploi, et l'ANPE, devenue Pôle emploi, viennent d'être contractualisées par la signature, le 15 novembre, d'une convention de partenariat. Cette collaboration se traduit par la création d'un service commun de placement, dont les objectifs sont de pourvoir les offres d'emploi transfrontalières, faciliter la recherche d'emploi et la prise de poste dans le pays voisin et informer les employeurs sur les possibilités de placement transfrontalier.

Huit agents bilingues, implantés à Sarreguemines (Moselle) et à Sarrebrück (Sarre) accompagneront spécifiquement les demandeurs d'emploi ayant un projet professionnel orienté vers le marché allemand. Il leur est proposé un accompagnement de quatre mois en allemand et des ateliers d'aide à la réalisation de CV en allemand, à des simulations d'entretien. Plus de 7.300 demandeurs d'emploi de Moselle Est ayant déclaré un niveau d'allemand « courant » ou « bon » ont déjà été recensés.

En complément des actions des collectivités

« Ce service fonctionne dans les deux sens, mais le marché allemand du travail est actuellement plus dynamique, tant dans les services que dans l'industrie », explique Jürgen Becker, directeur de l'agence Pôle emploi de Sarreguemines, qui souligne que cette convention vient en complément des actions engagées par les collectivités depuis de nombreuses années pour la promotion de la culture et de la langue du voisin.

Ce partenariat entre les services de l'emploi franco-allemand intervient alors que, selon le Conseil économique et social, le taux de chômage a augmenté de 0,1 point au deuxième trimestre 2013 pour s'élever à 11 % en Lorraine. Il s'élevait à 7,4 % au deuxième trimestre 2008, niveau jamais atteint dans la région. Il peut amplifier l'emploi pendulaire qui concerne déjà près de 100.000 salariés lorrains, dont 20 % à destination des Länder de Sarre ou de Rhénanie-Palatinat. Les trois quarts travaillent au Luxembourg et 5 % en Belgique.

Pascal Ambrosi



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir