Se former pour décrocher l'un des 300.000 emplois vacants

Dans le cadre de la politique de redressement de l'emploi du gouvernement, l'Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) organise une troisième journée portes ouvertes. Avec deux actions ciblées : la formation de 30.000 chômeurs et l'emploi des personnes handicapées.

L'emploi en France est en berne, le chômage progresse et les actions entreprises par le gouvernement ne montrent pas encore des effets significatifs. C'est dans ce contexte difficile que l'Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) organise une troisième journée portes ouvertes, jeudi 21 novembre, dans ses 216 centres en France.

L'objectif : soutenir le gouvernement et le "plan des 30 000" voulu par François Hollande, un plan d'urgence visant à former 30 000 chômeurs de plus avant la fin de l'année. En 2014, 100 000 personnes sans emploi devraient être concernées par ce plan, avec un budget estimé à 185 millions d'euros. Dans l'espoir de combler les 300 000 postes vacants sur le territoire français, "principalement dans le secteur du bâtiment, de l'hôtellerie et de l'industrie", explique-t-on à l'Afpa, qui a identifié les 13 secteurs concernés par la pénurie de main-d’œuvre.

20 % des chômeurs bénéficient d'une formation

L'association espérait former près de 15 400 personnes avant la fin de l'année "mais on sera plutôt autour des 6 000", estime pour metronews Cristophe Donon, le directeur de la stratégie de l'Apfa. "Nous en avions la capacité, mais certains financements sont arrivés un peu trop tard", regrette-t-il. A l'heure où les coupes budgétaires sont légions, où Pôle emploi peinent à retrouver son souffle après la difficile fusion de ses agences, et ce en pleine période de crise, l'institution de droit privé, soutenue par le gouvernement et financée par les conseils régionaux, parvient à sortir la tête de l'eau de nombreux chômeurs : sur les 90 000 qui passent par l'association chaque année "environ 60 % retrouvent du travail", se félicite Christophe Donon.

Pourtant, ces données encourageantes font pâle figure mises aux côtés des chiffres de Pôle emploi sur les formations : en 2011, seulement 566 000 chômeurs en ont suivi une, soit 20 % du nombre moyen de personnes au chômage sur l'année.

L'emploi des personnes handicapées au cœur des tensions

Dans le même temps, l'institution souhaite promouvoir l'emploi des personnes en situation de handicap, à l'occasion de la 17e semaine qui leur est consacrée. Mais du côté de l'Afpa, on déplore une situation qui s'aggrave d'année en année : "Le nombre de personnes handicapées que nous accueillons est en diminution vertigineuse, explique Christophe Donon. En 2013, nous en avons formé seulement 4 000 au lieu des 10 000 habituels."

La crise les a également frappées de plein fouet : sur les 2 millions de personnes recensées, seules 700 000 travaillent. En quatre ans, le nombre de personnes handicapées au chômage a augmenté de 60 %. "Cette situation supposerait une mobilisation des entreprises et des pouvoirs publics, beaucoup plus forte que celle qu'on a aujourd'hui", estime Véronique Bustreel, conseillère nationale chargée de l'emploi à l'Association des Paralysés de France (APF). Avec, comme conséquence, un chômage qui s'élève aujourd'hui à 21 %, soit plus du double de celui de la population totale.


THOMAS ROURE



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir