Salon virtuel pour vrais emplois

Les 9 et 10 octobre, des employeurs et organismes de formation de 20 départements attendront les demandeurs d’emploi sur un salon virtuel, via le net.

Cela ressemble à un jeu d'ordinateur. Comme dans un jeu, on y entre en quelques clics, mais personne ne vous menace, vous n'avez personne à éliminer, rien à perdre, mais gros à gagner : un emploi. Le « Salon virtuel de l'emploi et de la formation », c'est l'utilisation astucieuse des possibilités du web pour permettre à un demandeur d'emploi de chercher un job… sans se déplacer.

Comme si on y était !

L'initiative en revient à deux groupes de médias, La Nouvelle République-Centre Presse et Centre-France. Comment ça marche ? Jean-Marc Vermorel, directeur de Pôle emploi Centre, explique : « Le visiteur est transporté sur un salon de l'emploi ordinaire où il va pouvoir circuler entre des stands, à son gré. En revanche, les contacts avec les exposants pourront être, eux, réels : par tchat, via skype ou par mail et l'on pourra réellement déposer son CV dans les boîtes des exposants. » (*)

Derrière tout cela, dans 20 départements des régions Centre, Auvergne, Limousin, Poitou-Charentes, Bourgogne et Rhône-Alpes, depuis leurs bureaux, des chefs d'entreprise, des membres d'organismes de formation et des agents de Pôle emploi seront réellement mobilisés - de 10 h à 21 h - pour répondre en direct aux questions des visiteurs. 

Le directeur régional de Pôle emploi Centre va suivre très attentivement ce salon : « Cette initiative ne vient pas de nous, mais elle va exactement dans le sens de notre démarche qui vise à trouver des moyens nouveaux d'entrer en relation avec les demandeurs d'emploi et de les aider à trouver un emploi. » Il ajoute : « Il est évident que nous devrons de plus en plus intégrer tous ces moyens technologiques. »

La direction régionale y travaille : au printemps, elle a testé, à Bourges, des entretiens sur skype entre des cadres sans emploi et des agents de Pôle emploi ; le 30 octobre, à Orléans, elle va réunir ses directeurs d'agence sur ce thème : « Comment aborder les jeunes de la génération Y ? Par quels outils ? » Un universitaire tourangeau, Franck Brillet, apportera sa contribution à la réflexion.

Jean-Marc Vermorel n'hésite pas : « Si le bilan de ce premier Salon virtuel est positif, nous devrons en tirer les leçons et sans doute envisager d'en multiplier la fréquence. »

(*) Nous reviendrons dans une prochaine édition sur les modalités pratiques et sur l'approche des entreprises.

www.salon-objectifemploi.com/
1er salon virtuel de l'emploi et de la formation dans votre région


Vienne - Social



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir