10 techniques pour trouver un emploi

Quand répondre à des offres d’emplois ou envoyer des candidatures spontanées ne suffit plus à trouver du travail, voici dix autres manières de chercher, notamment dans l’Ouest.

Aller à des Job dating

Partout en France, le concept du job dating fleurit : un genre de speed dating réunissant employeurs et demandeurs d'emploi, déjà sélectionnés. Les employeurs viennent à l'agence, où Pôle emploi a organisé les entretiens d'une quinzaine de minutes environ.

Plusieurs job dating ont eu lieu dans l’Ouest cette année, à Ploërmel, dans le Morbihan, à Lamballe dans les Côtes-d’Armor, à Landerneau dans le Finistère ou encore à Rezé en Loire-Atlantique.

Se démarquer sur le web

Sur Internet, de plus en plus jeunes se lancent dans des candidatures originales pour décrocher des entretiens. Facile à partager et peu coûteux à réaliser, un CV vidéo peut être un bon plan. Celui de Coraline, basée à Rennes, a été vu plus de 30 000 fois ! À Saumur, dans le Maine-et-Loire, un studio en libre-service permet de réaliser son CV vidéo en 5 minutes.

Sur Youjob, des dizaines de profils sont publiés chaque jour. Mais attention, mal réalisée, un CV vidéo peut aussi nuire à la crédibilité du candidat...

Se vendre sur sa voiture
Sylvie et Céline, toutes deux dans le Morbihan, se désespéraient de ne pas trouver de travail. Alors elles ont tenté le tout pour tout : afficher leurs motivations sur leur voiture.

La première a fait sérigraphier la lunette arrière, renvoyant vers le site internet « chomeuse.com » créé pour promouvoir son CV.

La seconde avait placé des plaques aimantées qu'elle posait sur sa voiture lors de ses déplacements. Sa démarche a payé, puisqu’elle a été recrutée par une compagnie en juin dernier.

Utiliser des réseaux sociaux
Au-delà des traditionnels profils Viadéo ou Linkedin, des offres d’emploi circulent sur Twitter et des pages regroupant des annonces par domaine ou région se multiplient sur Facebook. Par exemple, la page Emploi Finistère sud compte aujourd’hui 17 600 membres.

À Fleury-sur-Orne, dans le Calvados, le Centre socioculturel a créé un réseau social spécialisé dans l’offre et la recherche d’emploi.

Faire appel à des associations
Dans l’Ouest, plusieurs associations de chefs d'entreprises et cadres, retraités et actifs, aident les cadres sans emploi à rebondir. À Caen, à Rezé, à la Baule, ou encore dans le Morbihan, ces structures permettent de mutualiser les moyens et maintenir une activité.

Chercher sur son portable
Chercher un emploi ne se traduit plus par rester assis devant son ordinateur toute la journée. Les applications mobiles permettent d’être réactif sans rester cantonner chez soi. Ouest-France Emploi et Pôle Emploi ont notamment une déclinaison mobile.

Prendre le train de l’innovation
Depuis 2008, le train de d’emploi, rebaptisé train de l’innovation en 2013, fait un tour à travers la France. À son bord, une quinzaine d’entreprises comme Areva, ERDF ou Michelin sont prêtes à promouvoir l’industrie française mais aussi à proposer des offres d’emplois et des formations en alternance.

Le train prévoit une vingtaine d’étapes, dont Rennes, Saint-Nazaire et Le Havre l’an passé. Les inscriptions se font sur le site de Pôle Emploi.

Aller à des salons de recrutement

Une série de salons dédiés à l’emploi et à la formation ont lieu partout dans l’Ouest. Ces salons à Nantes, Caen, Rennes ou encore Laval permettent aux demandeurs d’emploi de rencontrer les acteurs locaux de l’insertion professionnelle et les entreprises ayant des besoins de recrutement.

Surfer sur les sites de petites annonces

Comme Facebook, les sites de petites annonces peuvent être détournés pour un usage professionnel. Si certains n’hésitent pas à vendre leurs compétences sur eBay, des employeurs peuvent aussi recruter via Leboncoin.

C’est le cas de Carl des Jamonières, qui cherchait désespérément un poseur de pare-brise. Après avoir cherché en vain sur le site de Pôle Emploi, l’employeur a reçu des réponses en une demi-heure sur un site de petites annonces.

Laisser son CV à son facteur
Anne est conseillère en insertion auprès de jeunes qui peinent à trouver du travail. Son mari, Gérard, est facteur. En 2010, ce couple de Rennais a une idée lumineuse : profiter de la distribution du courrier pour collecter des offres d'emploi. En 2011, La Poste-Courrier Haute-Bretagne et la Mission locale de Rennes lancent un test avec tous les facteurs du Pays de Rennes. En quelques mois, 443 offres sont collectées et 71 jeunes embauchés.

Les Missions locales de Saint-Brieuc, Paris, Rouen... embrayent le pas. « Aujourd'hui, on songe très sérieusement à transposer la démarche au niveau national », annonce fièrement Gérard qui a reçu le prix de l'innovation La Poste 2011 pour cette super-bonne idée.

 Entreprises - Sophie PAMS






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir