Haro sur les chômeurs premium

"Je suis exactement sur la même ligne que le président : celle de refuser qu'on mette un pognon de dingue dans des dispositifs sans veiller en même temps a leur efficacité." C'est en ces termes que le député macroniste Aurélien Taché s'est confié, lundi 27, à des collègues.

Il faisait allusion à sa proposition d'instaurer une dégressivité de l'assurance-chômage, à partir de six mois de période sans emploi, pour les cadres touchant entre 5 000 et 6 000 euros d'allocation mensuelle (Le Parisien du 22/08).

"On doit être capables de montrer, a renchéri Taché, que nous n'avons pas peur de réduire le montant des allocations dont bénéficient les hauts revenus."

Petit problème : c'est en grande partie sur les cadres que repose aujourd'hui la solidité du financement de l'assurance chômage.

D'où ce tweet rageur du président de la CFE-CGC, le syndicat des cadres, François Hommeril (22/08) : "La justice selon Aurélien Taché : Les cadres financent la solidarité mais n'ont pas le droit d'en bénéficier"

Si le député assure que son initiative n'est pas téléguidée d'en haut, certains ont du mal à le croire. A l'image de ce député de la majorité qui affirme au "Canard" : "Je ne peux pas penser une seule seconde que Taché ait lancé cette idée sans avoir eu au préalable l'aval de l'Elysée. D'ailleurs, Philippe a évoqué, dans son entretien au "JDD" (26/08), la proposition de Taché."

La vérification ne vas pas tarder. 



 mercredi 29 Août 2018 - N° 5104






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir