Emploi des seniors : la précarité gagne du terrain

Malgré un taux d'emploi record, les seniors occupent de plus en plus d'emplois à temps partiel ou à durée limitée pour compléter des pensions de retraite parfois insuffisantes.

Les conditions de travail se sont fortement dégradées chez les seniors. La multiplication des temps partiels pour apporter un complément à une retraite parfois faible et les différentes réformes des retraites ont fortement contribué à ce phénomène, selon une étude de l'Insee publiée le jeudi 12 juillet. Les résultats de l'institut public sont révélateurs d'un monde du travail de plus en plus difficile pour les personnes les plus âgées. Ces dernières éprouvent parfois des difficultés à retrouver un emploi à temps complet et à durée indéterminée après un licenciement ou un plan social.

Montée en puissance du temps partiel

Cette détérioration des conditions de travail passe d'abord par une montée en puissance du temps partiel pour les 50-64 ans. Selon l'organisme de statistiques, la tranche d'âge qui a connu la plus forte expansion est celle des 60-64 ans. Leur part est passée de 28% à 30,7% en dix ans, soit 2,7 points contre 1,5 point pour les 50-54 ans (16,2% à 17,7%) et 0,5 point pour les 55-59 ans (19,6% à 20,1%).

Les plus âgés se démarquent grandement avec des taux supérieurs de 10 points par rapport aux autres tranches d'âge des 50-64 ans. Par ailleurs, plus de 40% des 60-64 ans effectuent moins d'un mi-temps.

Chez les 25-49 ans, la part est relativement stable entre 2007 et 2017 passant de 16% à 16,2%. Les conclusions de l'étude indiquent que les seniors sont plus souvent à temps partiel pour des raisons de santé (13,6 % pour les 50-64 ans, contre 5,4 % pour les 25-49 ans) ou pour compléter leurs revenus s'ils sont déjà retraités.

Les emplois à durée limitée

La précarisation du travail des seniors est également visible dans l'évolution de la part des emplois à durée limitée (*) sur la dernière décennie. Si cette part est moins importante pour les salariés seniors (7,6 % pour les 50-64 ans, contre 13,1% pour les 25-49 ans), les économistes de l'Insee notent que ce taux "a cependant augmenté entre 2007 et 2017, quasiment autant pour les 50-64 ans (+ 2,1 points) et pour les 25-49 ans (+ 2,5 points). Cette part est plus élevée chez les 60-64 ans, notamment chez les hommes (10,0%)."


Un taux d'emploi en nette progression


Entre 2007 et 2017, le taux d'emploi (**) des seniors (50-64 ans) est passé de 53,3% à 61,5%, soit une hausse de 8,2 points alors que celui des 25-49 ans à reculé sur la même période. "Ainsi, les 50-64 ans représentent 29,3 % des personnes ayant un emploi en 2017, contre 23,8 % en 2007." Les résultats ci-dessous permettent d'observer que le taux d'emploi des 60-64 ans a quasiment doublé entre 2007 et 2017 passant de 15,7% à 29,2%.


Ces résultats illustrent les conséquences des réformes des retraites qui ont reculé l'âge de départ des plus âgés et l'augmentation des durées de cotisation ainsi que la quasi-suppression des préretraites à financement public. La fin de la dispense de recherche d'emploi pour les chômeurs seniors a également contribué à accélérer le taux d'emploi de cette catégorie de population.

(*) contrats à durée déterminée, intérim, apprentissage, stages et contrats aidés.

(**) Le taux d'emploi est défini comme la part des personnes ayant un emploi parmi les personnes âgées de 15 à 64 ans, exprimée en pourcentage.


Grégoire Normand




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir