La Maison de l'emploi de Bordeaux défend son action de proximité

De passage à Bordeaux, le directeur général de Pôle emploi a échangé avec Yohan David, le président de la Maison de l'emploi, sur l'efficacité de leurs coopérations alors que l'Etat projette de retirer son soutien financier aux Maisons de l'emploi en 2019.

"Est-ce qu'on ne rajoute pas des processus à des processus ? On ne veut pas tomber dans la surconsommation d'accompagnement des demandeurs d'emplois", s'est interrogé Jean Bassères, le directeur général de Pôle emploi, à l'occasion d'une visite de la Maison de l'emploi (MDE) de Bordeaux, vendredi 13 avril. Il s'agissait de sa première visite de terrain dans une MDE pour le numéro un de l'opérateur public de l'emploi depuis sa prise de fonction en 2011.

Des fonctions différentes

Yohan David, conseiller municipal et président de la MDE et du PLIE (Plan local pour l'insertion et l'emploi) menait la visite pour discuter des projets locaux au prisme de l'efficacité de la collaboration entre Pôle emploi et la Maison de l'emploi. D'un côté, Pôle emploi a pour missions l'indemnisation et le placement des demandeurs d'emploi, l'accompagnement des entreprises et la satisfaction de leurs besoins. De l'autre, la MDE cherche mettre en place des synergies entre les différents acteurs de l'emploi pour apporter un service à valeur ajoutée aux entreprises et aux chercheurs d'emploi. Mais elle peut aussi récolter les profils et les transmettre à ses partenaires.

Pour les personnels locaux, la mobilisation collective est bénéfique. Afin d'éviter les doublons, la coopération ne doit pas être ni automatique, ni systématique mais concerner par exemple les recrutements en grand nombre pour le même poste. Mettre en commun les moyens et les publics des deux agences permet des innovations dans le suivi et la formation. Jean Bassères finira par admettre une "belle coopération utile entre les outils territoriaux et Pôle emploi", en présence de la sénatrice de Gironde Nathalie Delattre (RDSE) et présidente d'Alliances villes emploi (le réseau national des MDE et des PLIE).

L'Etat veut retirer son financement aux MDE

Pour Yohan David, "la Maison de l'emploi est un deuxième relai qui traduit ce dont Pôle emploi a besoin. C'est le service d'emploi des collectivités et Pôle emploi y amène ses publics". La MDE est un "complément de proximité qui essaye de plus de s'appuyer sur le dialogue". La logique de proximité se traduit dans les projets de clause d'insertion sociale, comme cela a été fait pour la Cité du Vin, pour laquelle la MDE a recruté des gens du quartier de Bacalan.

"Nous devons nous investir pour mettre de l'humain dans l'accompagnement", conclut Yohan David, qui est aussi vice-président d'Alliance villes emploi. "Les 106 MDE en France sont 106 réponses adaptées au territoire", insiste-t-il alors que la loi de finances pour 2018 a divisé par deux le soutien financier de l'Etat aux Maisons de l'emploi (10,5 M€) et projette un retrait total en 2019.


Bordeaux - Pierre Cheminade

Yohan David


Bordeaux

Conseiller municipal délégué auprès de Virginie Calmels et Alexandra Siarri pour l'emploi, l'insertion et l'économie sociale et solidaire




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir