Des chômeurs arnaqués au portefeuille par de fausses annonces d'emploi

Pôle Emploi et le commissariat de Tours en Indre-et-Loire ont lancé une mise en garde au sujet d’une arnaque à la fausse offre d’emploi visant à soutirer de l'argent aux chômeurs. Certaines annonces frauduleuses portent même le logo de Pôle emploi.

Ils sont des dizaines, voire des centaines à avoir été victimes de cette arnaque. Selon France Bleu Touraine, ces six derniers mois, des chômeurs sont tombés dans le panneau d'une fausse offre d’emploi visant à leur soutirer de l’argent. Le commissariat de Tours (Indre-et-Loire) a reçu jusqu’à cinq plaintes par semaine pendant cette période.

Déposées sur des sites d’annonces entre particuliers, ces annonces de postes à pourvoir - généralement dans le secteur des services - sont sans faute d’orthographe et bien rédigées. Certaines d’entres elles portent même le logo de Pôle emploi. Lorsque la personne intéressée par l’annonce contacte le prétendu employeur, celui-ci lui répond par mail ou par téléphone. Après quelques échanges, le recruteur lui explique vouloir lui envoyer un chèque de 1000 ou 2000 euros, pour subvenir à ses frais de matériel.

C’est ici que commence l’entourloupe : une fois le chèque reçu, l’employeur rappelle son nouvel employé, pour lui signaler une erreur. Le montant est supérieur, de quelques centaines d’euros, à ce qui avait d’abord été convenu. Selon lui, le comptable de l’entreprise se serait trompé dans la rédaction du chèque. Pour pallier cette faute, il faut que la personne rembourse immédiatement la différence par carte prépayée, un système qui permet à l'escroc de récupérer l’argent en liquide. Bien entendu, la victime ne reverra jamais cet argent. Le chèque qu’elle a reçu est soit volé, soit faux. Dans les deux cas, il est impossible à encaisser.

Des escroqueries similaires… sur le site de Pôle emploi

Cette arnaque n’est pas inédite. A la fin du mois de février, des dizaines de plaintes avaient déjà été déposées à la Seyne-sur-Mer, dans le Var, pour une escroquerie similaire, qui visait là encore les chômeurs. Dans ce cas précis, les annonces frauduleuses, qui faisaient miroiter un CDI aux demandeurs d’emploi, étaient notamment déposées sur le site de Pôle emploi.

Dans les deux cas, il sera difficile de retrouver les coupables : les méthodes employées par les arnaqueurs peuvent être orchestrées depuis n’importe quel endroit dans le monde.






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir