Pourquoi le chômage a si peu baissé en 2017

INTERVIEW - Malgré une forte croissance en 2017, le nombre de demandeurs d'emploi a peu baissé (-13 000 sur l'ensemble de l'année). Pour Bruno Ducoudré, économiste à l'OFCE, ce phénomène est dû à plusieurs facteurs dont la fin du plan de 500 000 formations supplémentaires mis en place par Hollande en 2016 et qui a pris en 2017.

Pourquoi le chômage ne baisse-t-il pas alors que la croissance du produit intérieur brut a atteint en 2017 2%?

Compte tenu de la forte croissance en 2017 et des créations d'emploi records (environ 200 000 postes), on pourrait s'attendre à une baisse significative du nombre de demandeurs d'emploi. Alors comment expliquer ce paradoxe ? Tout d'abord la crise a été profonde et a duré un certain temps. Du coup, un certain nombre de chômeurs se sont découragés et ont quitté les statistiques de l'Insee pour rentrer dans ce que l'on appelle le halo du chômage. D'ailleurs, cette statistique n'a cessé d'augmenter depuis la crise. Or avec la reprise économique, ces personnes qui étaient inactives reviennent peu à peu sur le marché du travail, ce qui dynamise la population active et donc freine la baisse du nombre de demandeurs d'emploi.

La fin du plan formation de François Hollande vient-elle également gonfler le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi ?

Oui tout à fait. En 2016, François Hollande a décidé de mettre en œuvre un plan de 500 000 formations supplémentaires. Cela a eu pour effet de faire passer progressivement avec la montée en charge du plan des chômeurs de catégorie A (ceux qui n'ont pas travaillé dans le moins) en catégorie D. C'est ce qui explique en partie la forte décrue de 109 700 chômeurs en 2016. Or avec la fin du plan en 2017, ceux qui n'ont pas trouvé de travail à l'issue de leur formation sont revenus gonfler les chiffres de la catégorie A.

Quels sont les autres facteurs ?

Tout d'abord, la fin de la prime à l'embauche de 4 000 euros pour les TPE PME à l'été 2017 a freiné les créations d'emploi. En témoigne, le nombre de création d'emploi qui a fortement baissé au troisième trimestre en atteignant quelque 44 000 contre le double au trimestre précédent. Ensuite, le non-renouvellement de l'ensemble des contrats aidés a également joué. En effet, beaucoup de ceux dont les contrats n'ont pas été reconduits se sont réinscrits à Pôle emploi. Enfin pour 2018, la baisse du coût du travail dû au CICE et pacte de responsabilité va avoir un effet moindre sur l'emploi.


Florian Fayolle



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir