Chômage : "On a un système qui est mal fait", estime l'économiste Nicolas Bouzou

INVITÉS RTL - Nicolas Bouzou, économiste et Robert Crémieux, porte-parole du Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), reviennent sur les changements de la couverture chômage au 1er novembre.



Les changements de la couverture chômage vont prendre effet mercredi 1er novembre. Ces derniers visent à faire des économies et inciter les chômeurs à retrouver du travail. À la question de savoir si l'État a été trop généreux avec les chômeurs français, Nicolas Bouzou, économiste et auteur de Le travail est l'avenir de l'homme (Ed l'Observatoire), affirme : "Quand on regarde les avantages dont bénéficient les chômeurs et que l'on compare ça aux autres pays, on voit que la France n'est pas spécialement généreuse." L'économiste poursuit : "On a un système qui est mal fait".

Nicolas Bouzou revient également sur la période d’indemnisation "qui peut durer très longtemps et qui ne pousse pas forcément les demandeurs d'emploi à aller rechercher activement un travail entre 12 et 24 mois." Pour Robert Crémieux, porte-parole du Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP), "le système a bien besoin d'être améliorer" en ce qui concerne les aides aux chômeurs.

"Le problème c'est qu'avec les mesures qui vont être en application à partir de demain (...) c'est un certain nombre de catégorie de chômeurs qui vont être pénalisées," explique Robert Crémieux. En conséquence, certains chômeurs toucheront moins d'argent. Pour lui, "la question de l'incitation est un argument spécieux car les chômeurs recherchent du travail activement dans la majorité."






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir