L'Unédic voit le chômage augmenter et ses déficits baisser moins vite que prévu

L'Unédic voit le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi augmenter de 76.000 personnes sur 2017 en France entière, avant de se stabiliser quasiment en 2018 (-2.000)...

L’assurance chômage, qui accuse une dette de plus de 30 milliards d’euros, devrait voir son déficit baisser un peu plus lentement que prévu, selon des prévisions publiées ce mercredi par l’ Unédic, le gestionnaire du régime, qui prévoit en outre une hausse du nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi.

Le déficit devrait passer de 4,3 milliards d’euros en 2016 à 3,8 milliards en 2017, puis à 3,3 milliards en 2018, selon l’Unédic. La dette du régime atteindrait, par conséquent, 33,8 milliards d’euros en fin d’année, puis 37,1 milliards fin 2018.

Des prévisions plus pessimistes qu'en juin

Ces prévisions financières prennent en compte les effets de la nouvelle convention d’assurance chômage, négociée au printemps par les partenaires sociaux et qui entrera pleinement en vigueur au 1er novembre. « Sans cette convention, la dette, à fin 2018, aurait été supérieure de 600 millions d’euros », a déclaré à la presse Patricia Ferrand, vice-présidente (CFDT) de l’Unédic.

Ces perspectives sont pourtant plus pessimistes que celles publiées en juin, qui tablaient sur un déficit de 3,6 milliards cette année et de 2,9 milliards l’année prochaine, et sur une dette de 36,5 milliards à fin 2018.

Pour Alexandre Saubot, le président (Medef) de l’Unédic, cet écart relève toutefois « de l’ajustement technique et pas structurel ». L’Unédic « anticipe toujours un retour à l’équilibre financier de l’assurance chômage à l’horizon 2021 », selon Patricia Ferrand.

Cette légère détérioration intervient alors même que le contexte économique affiche des signes de reprise. La publication de l’Unédic se base sur des prévisions de croissance de 1,8 % en 2017 et de 1,7 % en 2018, contre 1,4 % et 1,5 % en juin.

Vers une stabilisation du nombre de chômeurs en 2018

Malgré cela, l’Unédic voit le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi augmenter de 76.000 personnes sur l’année 2017 en France entière, avant de se stabiliser quasiment en 2018 (-2.000). Pour 2017, l’indicateur ayant augmenté de 11.600 personnes depuis le début de l’année, il progresserait encore de 64.400 personnes supplémentaires sur les trois derniers mois de l’année.

Ces prévisions ont toutefois été réalisées avant que soit connue la très forte baisse du chômage enregistrée en septembre par Pôle emploi.

S’il y a un « décalage » entre la croissance et la situation de l’emploi, il est notamment dû à « un soutien un peu moins fort que prévu en termes de politiques publiques », avec de moindres allègements de charges et des contingents de contrats aidés en baisse, a expliqué Vincent Destival, le directeur général de l’Unédic.





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir