Les chômeurs "invisibles" réunis à Paris

Quelques dizaines de chômeurs ayant traversé la France à pied pour se faire voir et entendre, ont célébré leur arrivée à Paris avec un rassemblement festif cet après-midi, dans l'est de la capitale.

Se disant heureux de l'accueil rencontré en chemin et d'être arrivés, au terme de près de trois semaines de voyage, les marcheurs ont néanmoins regretté que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault ne les reçoive pas, comme ils le souhaitaient. "Avec les gens agrégés, certains jours nous étions 200", a affirmé Pierre-Edouard Magnan, délégué fédéral MNCP, ajoutant : "On savait qu'on ne mobiliserait pas des centaines de milliers de personnes".

Les associations de chômeurs (MNCP, Apeis, AC!) initiatrices de la marche, soutenues par deux syndicats de Pôle emploi et Attac, réclament des mesures d'urgence : création d'un fonds social d'urgence, arrêt des radiations à Pôle emploi, etc. Elles entendaient aussi contester le refus du gouvernement de les associer aux grands rendez-vous sociaux, comme la conférence sociale des 20 et 21 juin dernier.

Avec un nombre record de demandeurs d'emploi sans aucune activité - 3,26 millions en métropole en mai - les chômeurs entendaient aussi "donner de la voix" avant la négociation qui définira à l'automne de nouvelles règles, probablement plus dures, pour l'assurance chômage.

avec AFP


LIRE AUSSI :

>> Nous, chômeurs, chômeuses et précaires... | MédiaPôle | 19 mai 2013






Commentaires   

 
0 #1 Jennifer Lawrence 07-07-2013 08:56
Bonne initiative... Le but de ces marches est d’interpeller le gouvernement et provoquer un sursaut européen. La lutte contre le chômage était une promesse de campagne de Hollande. ALORS TENEZ VOTRE PROMESSE MR HOLLANDE !
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir