Chômage : 3e mois consécutif de baisse, une première depuis février 2008


Fin novembre 2016, en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A baisse de 0,9% (–31 800 personnes) et s'établit à 3.447.000.

L’année 2016 finira donc positivement sur le front du chômage. Fin novembre 2016, en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A baisse de 0,9% (–31.800 personnes) et s'établit à 3.447.000. Il s’agit de la troisième baisse mensuelle consécutive, un résultat inédit depuis février 2008 !

Sur les trois derniers mois, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité a ainsi reculé de 109.800 (-3,1%), soit la plus forte baisse trimestrielle observée depuis janvier 2001. "Cette nouvelle baisse conforte la tendance favorable observée au cours des derniers mois ; depuis le début de l’année 2016, la baisse atteint 133.500 (-3,7%), soit en moyenne 12.000 demandeurs d’emploi en moins chaque mois", calcule le ministère du Travail dans son communiqué.

Principaux bénéficiaires : les demandeurs d'emploi de moins de 25 ans, dont le nombre d'inscrits en catégorie A a diminué de 10.900 en novembre. Mais parallèlement, le nombre de chômeurs en catégories B et C, c'est-à-dire ayant exercé une activité réduite dans le mois, augmente de 3,4% sur trois mois (soit +67.400 personnes).

Au total, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B, C est de 5.475.800 fin novembre 2016. Ce nombre diminue sur trois mois de 0,8 % (soit –42.400 personnes) mais progresse de 0,3% sur un mois (+15.000 personnes).

Promesse tenue… trop tard

De fin décembre 2015 à fin novembre 2016, 133.500 chômeurs ont donc quitté les rangs de Pôle emploi. Et l'Insee, l'autre thermomètre du chômage, a vu son taux baisser de 0,4 point à 9,7% en métropole. L'inversion de la courbe, dont François Hollande avait fait une condition d'une nouvelle candidature en 2017, s'est donc bien concrétisée.

Mais ce reflux arrive trois ans après la promesse du président de la République, et timidement. Ce qu’il a admis le 1er décembre, lors de l'annonce de sa renonciation :

"Les résultats arrivent, plus tard que je ne les avais annoncés, j'en conviens, mais ils sont là [...]. Le chômage enfin diminue mais il reste à un niveau trop élevé et je mesure ce que cette situation peut avoir d'insupportable pour nos concitoyens qui vivent dans la précarité."

Chômage : Pôle Emploi s'associe au petit génie Paul Duan et lance Bob Emploi

Embellie attendue pour 2017

Selon les dernières prévisions de l'Insee, l'amélioration va se poursuivre en 2017, mais légèrement : le chômage devrait reculer à 9,6% en métropole (9,9% en France entière) à la fin 2016, et cette décrue se poursuivrait jusqu'à la mi-2017 pour atteindre 9,5% de la population active en métropole.

Cette légère embellie serait liée à une poursuite des créations nettes d'emplois jusqu'à mi-2017, qui suffiraient à absorber la hausse de la population active. Au troisième trimestre 2016, l'économie française a créé 51.200 nouveaux postes, enregistrant un sixième trimestre consécutif de créations d'emplois : encore du jamais vu depuis depuis 2008.

D'après ces prévisions, le taux de chômage ne retrouverait pourtant pas, d'ici à la fin du quinquennat Hollande en mai 2017, son niveau du début de mandat (9,3% en métropole). Depuis le début de ce quinquennat, 556.000 chômeurs sont venus grossir les rangs de Pôle emploi.

M.B.


A LIRE AUSSI :

>> Le chômage recule pour le troisième mois consécutif | Le Figaro | 26/12/2016

>> Nouvelle baisse du chômage de 0,9% en novembre 2016 | Europe 1 | 26/12/2016

>> Pour la première fois depuis 2008, le chômage baisse trois mois de suite | Le Huffington Post | 26/12/2016

>> Le chômage baisse pour le troisième mois consécutif | Les Echos | 26/12/2016

>> Baisse du nombre de chômeurs pour le 3e mois consécutif | Le Point | 26/12/2016

>> Nouvelle baisse du chômage en novembre | Le Monde | 26/12/2016



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir