Chômeurs : le rythme des formations s’accélère fortement

L’objectif du million d’entrée en formation en 2016 déjà atteint aux trois quarts, selon le ministère du Travail.

Les organismes de formation de France et de Navarre ne chôment pas... Myriam El Khormi a dévoilé ce jeudi matin un premier bilan du plan « 500.000 » formations supplémentaires à destination des demandeurs d'emploi censé doubler l'effort total en la matière sur 2016 pour le porter à 1 million de formations. A ce stade, les compteurs du ministère du Travail font état de 740.000 personnes entrées ou inscrites en formation depuis le 1er janvier, dont 450.000 formées ou en cours de formation, 209.000 inscrites pour une entrée d'ici à la fin de l'année, 48.000 accompagnements à la création d'entreprise et 33.000 contrats de professionnalisation signés.

Accélération depuis septembre

Les trois quarts du chemin visé cette année ont donc été parcourus, selon l'exécutif pour qui « depuis début septembre, le rythme hebdomadaire d'entrées en formation a doublé par rapport à la même période en 2015 ». Les demandeurs d'emploi peu ou pas qualifiés ou de longue durée représentent 42 % de ceux qui ont bénéficié du plan « 500.000 ». Un sur quatre a moins de 26 ans. Et la durée moyenne de formation ressort à 3 mois.

Cet effort représente « une triple exigence, morale, sociale et économique », a insisté Myriam El Khomri, soulignant le retard français puisqu'un demandeur d'emploi sur dix « seulement » bénéficie de formations, contre quatre sur dix en Autriche.

Près de 90 % des personnes ayant achevé leur formation se déclarent satisfaites, un taux comparables à ceux mesurés en 2014 (87,6%) et en 2013 (89,4%), rappelle l'AFP. S'il est trop tôt pour mesurer les effets concrets en matière de retour à l'emploi, une série de témoignages lors d'une table ronde organisée ce jeudi matin au ministère laisse penser que le milliard d'euros mobilisé pour le plan ne sera pas gaspillé en stages parking.

Une série de témoignages

A l'image de Carole L. Classée parmi les « séniors » et forte de son expérience dans l'hôtellerie acquise durant ses années à Saint-Barthélemy, elle a décroché un CDI comme gestionnaire de syndic dans une petite société, quatre mois après avoir suivi une formation juridique et fiscale. Ou de Guillaume L., 26 ans, bac +2. Lui aussi en CDI. Sa spécialité ? Le diagnostic immobilier et énergétique, un nouveau métier mais en lien avec sa formation initiale. Même résultat positif pour Ahmed L., embauché à 56 ans dans la sécurité, un secteur à forts besoins de main d'oeuvre, comme la gestion des ressources humaines ou les services à la personne.

Après s'être remis à l'anglais (très demandé) pendant sept semaines cet été, Johana B. n'a pas encore transformé son CDD en CDI dans une grande enseigne de produits naturels, mais c'est bien parti. « Une formation apporte un surcroît de dynamisme et rassure », a-t-elle confié. Et puis le retour à un poste salarié n'est pas toujours le seul objectif poursuivi. Habiba O. s'est tournée vers Pôle emploi à la recherche d'une formation en langue, complétée par un cursus d'une semaine en sécurité alimentaire, pour se mettre à son compte. Sa boulangerie ouvrira fin octobre.

Accompagnement des conseillers de Pôle emploi

Autant de témoignages, autant de confirmation que la formation facilite le retour direct à l'emploi pour ceux qui sont autonomes, ou remet le pied à l'étrier de ceux qui en sont les plus éloignés. Avec à chaque fois une constante : l'accompagnement des conseillers de Pôle emploi est un élément clef. A un bémol près, et il est de taille : rien n'aurait été possible sans la mobilisation des troupes de Pôle emploi, mais rien non plus sans budget supplémentaire. « C'est le nerf de la guerre », a confirmé une conseillère, comme une évidence.

Annoncé en début d'année par François Hollande, le plan 500.000 formations supplémentaires est principalement financé par l'Etat. L'exécutif chercher les moyens financiers pour le prolonger l'année prochaine . « Il faudra évaluer le plan mais je ne souhaite pas que la dynamique retombe », a déclaré Myriam El Khomri.


ALAIN RUELLO


A LIRE AUSSI :

>> Formation des chômeurs: le verre aux trois quarts plein? | France Inter | 20/10/2016



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir