Passé 60 ans, le travail se raréfie rapidement


La part des 55-64 ans en emploi ne cesse de croître, mais chute vite à 60 ans.

Augmenter le taux d'emploi des seniors. C'est un impératif pour financer les systèmes de retraite de nations vieillissantes - c'est pourquoi l'Europe a fixé comme objectif qu'au moins la moitié des 55-64 ans travaillent. En France, où l'espérance de vie à la retraite bat des records (23 ans pour un homme et 27,2 ans pour une femme, selon l'OCDE), on s'en rapproche rapidement.

En 2014, le taux d'emploi y a atteint 46,9 % sur cette tranche d'âge, rappelle la Commission des comptes de la Sécurité sociale dans son dernier rapport. La hausse est de 19 points en quatorze ans pour les 55-59 ans, à 68 %, et de 15 points pour les 60-64 ans, à 25 %.

Cette évolution s'explique par les réformes des retraites qui ont rallongé la durée d'assurance requise pour le taux plein (+1,25 an entre 2008 et 2014) et relevé l'âge légal (61 ans et 7 mois en 2015, ­contre 60 ans en 2010). On part plus tard à la retraite ; il est donc logique qu'on cherche à travailler plus longtemps. D'ailleurs, pour donner un coup d'accélérateur à cette mue, la dispense de recherche d'emploi des chômeurs a été supprimée, et les préretraites avec financement public sont en voie de disparition.

Marché du travail hostile

Malheureusement, toutes ces mesures ne suffisent pas à trouver un emploi aux seniors quand sévit un chômage de masse. C'est pourquoi 18 % des 58-60 ans sont au chômage en 2015 : il s'agit donc de la tranche d'âge la plus touchée après les jeunes.

En 2015, une grande partie des assurés de 61 ans ont atteint l'âge de la retraite au taux plein. Nombre d'entre eux, confrontés à ce marché du travail hostile, ont donc décidé de liquider leurs droits alors qu'ils auraient pu rester actifs plus longtemps. Le chômage tombe par conséquent à 11 % pour cette génération née en 1954.

Comme en miroir, la part des seniors occupant un emploi chute brusquement à 60 ans. En 2015, 61 % des personnes âgées de 59 ans travaillent encore, mais seulement 44 % de celles qui ont atteint 60 ans, l'ancien âge légal de départ à la retraite. Une contraction d'un tiers. En comparaison, toujours la même année, entre les personnes de 55 et celles de 59 ans, le taux d'emploi s'effrite de seulement quatre points par génération. A 64 ans, elles ne sont plus que 13,5 % à avoir un emploi.

La Commission des comptes revient sur deux dispositifs permettant de ménager des transitions douces vers la retraite. Le cumul emploi-retraite, accessible à ceux qui ont rempli les conditions du taux plein, est logiquement déclenché de plus en plus tard : à 65 ans en 2009 ; à 66 ans et 7 mois en 2014.

Quant à la retraite progressive, méconnue, elle grimpe très vite, car on peut y recourir avant d'avoir atteint l'âge du taux plein et continuer à cumuler des droits à la retraite. Au premier trimestre 2016, 2.260 personnes l'ont actionnée, contre 3.900 pour toute l'année 2015. L'âge moyen est de 63 ans et 10 mois, mais en 2015 il a chuté de 14 mois suite à l'assouplissement du dispositif.


SOLVEIG GODELUCK



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir