Pourquoi la moitié des chômeurs ne sont pas indemnisés en France

Pour appréhender le chômage, la France a développé plusieurs approches statistiques. Les données diffusées par l'Unedic à l'occasion de la publication de son rapport annuel sont parmi les plus fiables.

Fin 2015, la moitié des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi ne percevaient pas d'allocation-chômage. En outre, une majorité des chômeurs enchaîne les contrats de courte durée. Tour d'horizon des chiffres essentiels du chômage, d'après le rapport annuel 2015 de l'Unedic, le gestionnaire de l'assurance-chômage.

• Combien de personnes touchent l'assurance chômage?

À fin 2015, près de 5,5 millions de personnes pointaient à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité), B ou C (exerçant une activité à temps partiel). Mais toutes n'ont pas droit à l'assurance chômage: certaines ne remplissent pas les conditions d'affiliations - avoir travaillé au moins 4 mois lors des 28 derniers mois (sur les 36 derniers mois pour les seniors). D'autres ont épuisé leurs droits, l'indemnisation durant au maximum deux ans, et trois ans pour les plus de 50 ans. Seulement 3,4 millions sont donc indemnisables par l'Unedic. Toutes ne sont pas pour autant indemnisées: une partie des personnes, qui sont en congé maladie ou maternité, relève de la Sécurité sociale, tandis que d'autres chômeurs sont en attente d'indemnisation en raison de différé d'indemnisation ou de délai de carence (par exemple les personnes ayant touché un gros chèque lors d'une rupture conventionnelle). Au final, Pôle emploi indemnise «seulement» 2,8 millions de personnes.

• Quel est le profil des demandeurs d'emploi en 2016?

La moitié de ces personnes est indemnisée à la suite de la perte d'un CDD ou d'une mission d'intérim. Seulement 28 % en raison d'un licenciement. Les ruptures conventionnelles représentent désormais 15% des entrées au chômage. La majorité des allocataires de Pôle emploi (57%) est abonnée à une forme de précarité et n'a essentiellement connu que des contrats de dix mois maximum entre 2005 et 2014. La pyramide des âges et la répartition hommes - femmes reflètent dans les grandes lignes la population active.

• Les chômeurs travaillent-ils?

1,4 million d'allocataires travaillent chaque mois pour des emplois de courte durée. Parmi eux, près de 750.000 cumulent indemnité-chômage et salaires. Les autres affichent un nombre d'heures trop important pour cumuler. Ils sont momentanément non indemnisés et vivent de leur rémunération. Leurs droits à l'allocation sont alors décalés.

• À combien s'élève l'indemnité?

L'allocation-chômage moyenne s'élève à 1058 euros net par mois, soit 71 % du salaire antérieur. 5 % des allocataires perçoivent plus de 1970 euros, et 0,02 %, soit environ 500 personnes, reçoivent l'indemnisation maximale, fixée à 6750 euros. L'Unedic distribue au total 35,1 milliards d'euros d'allocations pour 34,1 milliards de contributions récoltées.


Anne de Guigné



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir