Les jeunes plus fréquemment au chômage, les séniors plus longtemps

Un jeune actif sur quatre était au chômage en 2015, contre seulement un senior sur quinze, mais les aînés restent en moyenne plus longtemps sans emploi, selon une étude publiée lundi par l'Insee.

L'année dernière, le taux de chômage des "15-24 ans" s'élevait à 24,0% et celui des "50 ans ou plus" à 6,8%, rapporte l'Institut national de la statistique dans sa "photographie du marché du travail en 2015".

Mais une fois au chômage, les seniors avaient plus de difficulté à retrouver un emploi: environ 60% des chômeurs seniors cherchaient du travail depuis plus d'un an (37% depuis plus de deux ans), contre 27% des jeunes chômeurs.

Par contre, lorsqu'ils avaient un emploi, les jeunes étaient beaucoup moins en CDI (44,9%) que les seniors (93,2%) et beaucoup plus souvent en sous-emploi (12,5% contre 5,5%). Cette catégorie regroupe des personnes en emploi qui souhaiteraient travailler davantage, essentiellement des personnes en temps partiel subi.

En moyenne, toutes classes d'âges confondues, 85,6% des salariés en emploi étaient en CDI. Quant au sous-emploi, il concernait 6,6% des travailleurs.

Plus globalement, 28,4 millions de personnes de 15 à 64 ans étaient en 2015 sur le marché du travail en métropole, qu'elles aient ou non un emploi, soit 71,5% de la tranche d'âge. Parmi elles, 2,9 millions étaient au chômage, soit un taux de 10,0% (10,4% avec l'outre-mer).

Outre les chômeurs, 1,4 million de personnes faisaient partie du "halo autour du chômage", c'est-à-dire qu'elles souhaitaient travailler mais n'étaient pas comptabilisées comme chômeuses parce qu'elles ne cherchaient pas activement ou n'étaient pas disponibles immédiatement.

Chômeurs et "halo" confondus, 4,3 millions de personnes étaient sans emploi et souhaitaient travailler en 2015.





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir