Pour la nouvel année, les Français veulent avant tout une baisse du chômage

Après les attentats de janvier et novembre, la lutte contre « le terrorisme, l’insécurité et la délinquance » se trouve aussi au cœur des préoccupations, puisque c’est le second vœu des Français pour 2016, selon un sondage Odoxa.

« Faire baisser le chômage » et la lutte contre « le terrorisme, l’insécurité et la délinquance » : les vœux des Français pour l’année 2016 sont sans grande surprise au regard de l’année qui vient de s’écouler. Invités à choisir parmi une dizaine de souhaits pour l’année à venir, 56% des personnes interrogées répondent « Faire baisser le chômage », contre 59% l’année dernière, selon un sondage Odoxa (*) pour « Le Parisien », France Info et l’entreprise MCI publié ce jeudi.

En deuxième position, 50% des sondés choisissent « lutter efficacement contre le terrorisme, l’insécurité et la délinquance ». Il s’agit d’une percée, puisque ce n’était que le 4e souhait des Français il y a un an. Entre temps, la France a été touchée en 2015 par deux séries d’attentats sanglants , en janvier et en novembre.

Pour 2016, les Français souhaitent aussi « faire diminuer la pauvreté et la précarité » (35%), « baisser le niveau des impôts et des taxes » (31%), « augmenter le pouvoir d’achat » (30%) ou encore « lutter plus efficacement contre l’immigration clandestine » (29%). En revanche, « améliorer la protection de l’environnement » (16%) et « réaliser une grande avancée en santé » (16%) sont les souhaits qui recueillent le moins de suffrages.

Le record du chômage en octobre, évènement économique le plus marquant

Également interrogés sur l’année qui s’achève, deux tiers des Français (65%) pensent que 2015 a été une année de « difficultés économiques » et un tiers (32%) qu’elle a été « semblable à l’année 2014 ». « Le record des chiffres du chômage en octobre » est l’événement économique le plus marquant de 2015 pour 63% des Français. Pôle emploi recensait fin octobre 3,59 millions de chômeurs en métropole, un record. La statistique a, depuis, légèrement baissé en novembre.
En revanche, la reprise de la croissance n’est citée que par 19% des personnes interrogées. Elle devrait atteindre au moins 1,1% en 2015, après 0,2% en 2012, 0,7% en 2013 et 0,2% en 2014.

Enfin, invités à formuler des voeux personnels, 44% des sondés optent pour « une augmentation de salaire ». Ils souhaitent aussi « avoir plus de temps à consacrer à leur famille » (28%), « avoir un travail » ou « un travail plus épanouissant » (28%), « déménager dans un lieu plus agréable » (20%) ou encore « trouver l’amour » (16%).

(*) Sondage réalisé en ligne les 23 et 24 décembre auprès d’un échantillon de 1.042 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.


Source AFP



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir