Plan 100.000: près de six chômeurs sur dix en emploi après leur formation

Le "plan 100.000" formations prioritaires, ciblé sur les métiers en tension, a permis en 2014 à près de six bénéficiaires sur dix de trouver un emploi, selon un bilan publié mardi par Pôle emploi.

Le dispositif offre aux demandeurs d'emploi des places de formation dans des métiers pour lesquels les employeurs rencontrent des difficultés de recrutement. Il a bénéficié à 114.500 personnes en 2014.

Parmi eux, 56,9% étaient en emploi six mois après leur formation, 41,8% en CDI ou contrat de six mois ou plus. C'est mieux que pour l'ensemble des formations prescrites par Pôle emploi: 49,5% de retour à l'emploi et 37,2% à l'emploi durable en 2014.

Cet écart peut s'expliquer par le fait que près d'un quart des formations du "plan 100.000" sont de type "préalables à l'embauche", c'est-à-dire liées à une offre d'emploi spécifique, contre 8% des autres formations. Les formations "préalables à l'embauche" permettent, dans trois cas sur quatre, de retrouver un emploi.

Autres caractéristiques: les formations du "plan 100.000" sont deux fois plus courtes que les autres (324 heures contre 629 heures en moyenne) et ont bénéficié à un public moins diplômé (seulement 45% de bacheliers contre 57%).

Ce sont les secteurs du commerce, de l'industrie et du transport-logistique qui ont offert le plus de débouchés. Ces trois secteurs ont accueilli près d'un salarié reclassé sur deux.
Mais même en sortie de formation prioritaire, l'âge reste un facteur discriminant. Plus le chômeur formé est vieux, moins il a de chances de retrouver un emploi: plus de 60% en-dessous de 30 ans, moins de 50% au-delà de 50 ans.

Le "plan 100.000" a succédé en 2014 au "plan 30.000", qui avait permis à 39.400 personnes d'entrer en formation en 2013.

L'étude de Pôle emploi a été réalisée en ligne en mai et juin 2015 auprès de 15.320 demandeurs d'emploi sortis du "plan 100.000" entre juin et décembre 2014.

avec AFP



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir