François Rebsamen se défausse des mauvais résultats du chômage

LE SCAN POLITIQUE - Le ministre du Travail démissionnaire s'agace d'être «brocardé». 200.000 personnes se sont inscrites à Pôle emploi pendant les seize mois qu'il a passés au gouvernement.

Pour la seizième et dernière fois, François Rebsamen annoncera mercredi soir les chiffres du chômage pour le mois de juillet. L'occasion pour le ministre du Travail démissionnaire, tout juste redevenu maire de Dijon (Côte d'Or), de faire le bilan. C'est au Bien Public, le quotidien régional de son département, qu'il s'est confié mercredi pour fustiger «le parisianisme ambiant» et «la coupure entre les élus de terrain et les journalistes sachants parisiens, qui en réalité ne répètent que des poncifs».

Le ministre responsable? «Ça se saurait...»

Le ministre a la dent dure contre ceux qui rappellent que 200.000 personnes supplémentaires se sont inscrites à Pôle emploi depuis son arrivée au Travail, en avril 2014. «On me brocarde et c'est assez facile: il n'a pas inversé la courbe du chômage… Mais si c'était le ministre du Travail qui inversait la courbe du chômage, ça se saurait», se défausse le socialiste. Le Djionnais préfère vanter le solde net de créations d'emplois au second trimestre 2015 (+27.000): «pour la première fois depuis des années, mais personne n'en a parlé».

Pour François Rebsamen, «oui, la France est dure à réformer». «Parce qu'il y a beaucoup de postures dans le dialogue social. Et le fonctionnement de notre démocratie est lent», constate-t-il. «On a quand même le sentiment profond de temps perdu», regrette le ministre quand il parle du travail parlementaire et de la deuxième lecture à l'Assemblée nationale du texte qu'il a défendu.


Tristan Quinault Maupoil



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir