Le Foll, Germain, Vidalies... qui a le meilleur profil pour remplacer Rebsamen au Travail ?

LE SCAN ÉCO - François Rebsamen doit remettre ce mercredi sa démission de ministère du Travail à François Hollande. Si plusieurs candidats sont en lice pour le remplacer, lequel correspond le mieux au costume? Tour d'horizon des atouts et handicaps de chacun des postulants au poste.

Plusieurs noms circulent pour succéder à François Rebsamen, arrivé aux commandes du ministère du Travail en avril 2014. «Cette fonction réclame d'être en contact permanent et en totale harmonie avec l'Elysée et Matignon», a annoncé l'ancien locataire de la rue de Grenelle, lundi 10 août, dans Le Parisien. Le profil recherché est clair. Le remplaçant sera nommé en perspective de la prochaine échéance présidentielle en 2017. Cette nomination, éminemment politique, aura des répercussions au sein de la majorité. Atouts et points faibles des cinq impétrants dont les noms circulent pour le poste.

 

• Alain Vidalies

Bio: 64 ans, secrétaire d'Etat aux Transports. Député, il a été rapporteur de lois sociales importantes: loi sur la prévention des accidents du travail, loi limitant le recours à l'intérim et aux CDD, loi portant création du conseiller du salarié, loi sur la lutte contre le travail clandestin.
Atout: avocat spécialisé dans le droit du travail, il est connu et apprécié des syndicats et du patronat. Loyal à François Hollande depuis 2012.
Point faible: Aubryste d'origine, il n'est pas particulièrement proche du président. Il a déjà été pressenti deux fois, depuis 2012, au poste de ministère du Travail sans l'obtenir.

• Stéphane Le Foll

Bio: 55 ans, ministre de l'Agriculture. Il devient directeur du cabinet de François Hollande lorsque celui-ci est premier secrétaire du PS de 1997 à 2008. Lors de la primaire présidentielle socialiste de 2011, Stéphane Le Foll est son directeur de campagne.
Atout: Intime de François Hollande, il fait partie de son premier cercle. Fidèle parmi les fidèles, il était son bras droit au PS. Il est totalement en phase avec la ligne du président et lui restera à jamais loyal. Gros bosseur.
Point faible: Empêtré dans la crise des éleveurs. La rumeur de son exfiltration s'est intensifié au fur et à mesure que ses rapports avec les éleveurs se sont dégradés. Son départ pourrait être interprété comme une désertion en pleine bataille.

• Jean-Marc Germain

Bio: 49 ans, député des Hauts-de-Seine. Sa carrière est intimement liée à Martine Aubry auprès de laquelle il a beaucoup travaillé.
Atout: Le nommer au gouvernement permettrait de donner des gages à l'aile gauche du PS dans la perspective de la présidentielle de 2017. Il connaît bien la rue de Grenelle pour avoir été le directeur adjoint du cabinet de Martine Aubry lorsqu'elle était ministre de l'Emploi et de la solidarité, dans le gouvernement Jospin. Le député des Hauts-de-Seine est aussi spécialiste des questions sociales. Il a été rapporteur de la loi sur «la sécurisation de l'emploi» en 2013.
Point faible: Frondeur, proche de Martine Aubry. Son arrivée pourrait être vue, par les milieux patronaux, comme une inflexion de la politique économique du président. Il a été très critique à l'égard du pacte de responsabilité, ce qui pourrait rendre sa cohabitation difficile avec le ministre de l'Economie, un partenaire crucial pour lutter contre le chômage.

• Bruno Le Roux

Bio: 50 ans, député de Seine-Saint-Denis et président du groupe PS à l'Assemblée. Il a déposé à l'Assemblée la proposition de loi dite Florange pour encadrer les cessions de sites.
Atout: Il est totalement fidèle à François Hollande. Son arrivée rue de Grenelle libérerait une très place convoitée au Palais Bourbon.
Point faible: Il n'a pas de compétence particulière en matière de droit du Travail. Les partenaires sociaux ne le connaissent pas vraiment. Son bilan à la tête du groupe PS à l'Assemblée, où il n'a pas su contrôler les frondeurs, est très contesté. Son exfiltration pourrait là aussi être vu comme une sanction sous forme de promotion, comme jadis Harlem Désir avait été débarqué du poste de premier secrétaire du PS pour atterrir au gouvernement.

• Laurent Grandguillaume

Bio: 37 ans, député de la Côte-d'Or, proche de François Rebsamen, il a été son adjoint à la mairie de Dijon.
Atout: Il s'est tout de suite rangé du côté des «hollandais», en coordonnant dès 2012 un groupe de parlementaires soutiens du président de la République. Au moment des discussions sur le projet de loi Pinel, il avait été chargé de faire s'accorder les artisans et les autoentrepreneurs sur le texte de réforme très controversée de l'ex-ministre du Commerce et de l'Artisanat.
Point faible: Il est inconnu au bataillon et ne pèse pas lourd politiquement. Il aurait du mal à faire le poids en face des Mailly, Martinez et consorts.

• Christophe Sirugue

Bio: 50 ans, député de Saône-et-Loire. Il a été rapporteur sur le fond à l'Assemblée du récent projet de loi sur la réforme du dialogue social porté par François Rebsamen.
Atout: Bourguignon, proche de François Rebsamen, c'est un homme de dialogue. Il demeure dans la ligne gouvernementale.
Point faible: Il est inconnu au bataillon et du grand public. Poids plume. Il aurait lui aussi du mal à faire le poids en face des Mailly, Martinez et consorts.


 Le Scan Eco - Marc Landré


A LIRE AUSSI :

>> VOTEZ | François Rebsamen a-t-il été un bon ministre ? | France Bleu Bourgogne | 18/08/2015

>> INTERACTIF | Sous quel ministre du Travail y a-t-il eu le plus de nouveaux chômeurs ? | Le Parisien | 19/08/2015

>> Contrat de travail, chômage... Les bourdes de François Rebsamen | L'Express - L'Entreprise | 18/08/2015




Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir