Comment le gouvernement cherche à maquiller les chiffres du chômage

Manipulation. Les chiffres du chômage publiés le lundi 1er juin ne sont pas bons : + 26.200 demandeurs d’emploi au mois d’avril. Le gouvernement a préparé un plan pour faire baisser artificiellement les prochains chiffres du chômage.

Immédiatement après la publication de ces chiffres tristement mauvais, le gouvernement a annoncé la création de 100.000 emplois aidés. Une véritable opération d’enfumage.

+612.800 chômeurs depuis 2012

Depuis l’élection de François Hollande, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 612.800, un triste record inégalé. Ce chiffre représente plus que l’équivalent de la population de la ville de Toulouse (453 317 habitants) ou de Lyon (496 343 habitants) ! Plutôt que de chercher à relancer l’investissement et la croissance pour augmenter les carnets de commandes des entreprises, le gouvernement dans une opération de communication a tenté de rassurer les Français en annonçant la création de 100.000 contrats aidés. Les contrats aidés sont des emplois précaires proposés presque exclusivement dans les associations et dans les collectivités locales. A durée déterminée, ces contrats concernent très peu les entreprises. En revanche, les contrats aidés sont financés massivement par les impôts et par les entreprises, déjà asphyxiées par les charges et les prélèvements obligatoires, en hausse depuis l’élection de François Hollande.

+550.000 contrats précaires créés par François Hollande

Ces contrats qui ont mis du temps à se mettre en place, concernent déjà 450.000 personnes. Avec l’annonce des 100.000 emplois supplémentaires, le gouvernement pourra bientôt se targuer d’avoir créé 550.000 emplois ! Dans un avenir proche, ces emplois précaires nouvellement créés commenceront à peser dans la balance du nombre de demandeurs d’emploi. Ce qui permettrait au gouvernement d’annoncer une baisse du nombre de demandeurs d’emploi et donc de prouver l’efficacité de sa politique. Quand on sait ce que sont réellement les contrats aidés, on ne peut que déplorer le cynisme du gouvernement qui préfère utiliser la jeunesse pour servir sa politique, plutôt que de lui proposer de véritables formations et de l’aider à s’insérer vraiment dans la vie professionnelle.






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir