Recherche d'emploi: Quels sont les sites les plus consultés par les Français?

Les sites proposant des offres d'emploi sont considérés comme le moyen le plus efficace pour trouver un poste, selon une étude réalisée par BVA...

Pôle emploi, Manpower, Indeed, Regionsjob, Meteojob, Viadeo, Keljob, Qapa… Internet offre une multitude de sites proposant des offres d’emploi. Ces portails sont d’ailleurs considérés par les actifs français, c’est-à-dire par les travailleurs, les chômeurs et les étudiants, comme le canal le plus efficace pour décrocher un poste, comme le révèle l’Observatoire sur l’emploi, réalisé par BVA pour le Boncoin.fr, en partenariat avec 20 Minutes (voir encadré). L’occasion de découvrir les sites privilégiés par les internautes.

N°1: Pôle emploi

Il a beau être critiqué sur les forums et les réseaux sociaux pour le manque d'offres relayées sur son site, Pôle emploi se positionne comme une référence en matière de recherche d’emploi. Il arrive largement en tête (35% des citations), et de façon très marquée auprès des CSP- (employés et ouvriers, 51%) et des chômeurs (63%). Il occupe également la première place du classement auprès des CSP+ (artisans, commerçants, patrons, cadres, professions intermédiaires) mais dans une proportion moindre (18%) et à égalité avec les sites de l’Apec et Cadremploi.

N°2: Le Bon Coin
Le site de petites annonces ne permet pas seulement de trouver une armoire ou une voiture à prix cassés: il s’impose également comme le premier portail privé de recherche d’emploi. Souvent mis en avant par les médias pour ses offres parfois insolites, Leboncoin.fr se hisse à deuxième position (21%) des sites les plus consultés par les actifs. Mais surtout par les CSP- (31%). A l’inverse, seuls 10% des CSP+ déclarent le consulter.

N°3: Manpower
Avec 13% de citations, le site spécialisé dans les secteurs de l'intérim et du recrutement truste la troisième marche du podium, à égalité avec LinkedIn. Mais si LinkedIn est davantage utilisé par les CSP+ (17%), Manpower fait un carton auprès des CSP- (21%). Fondé aux Etats-Unis en 1948, Manpower a ouvert sa première agence en France en 1957. L’Hexagone représente d’ailleurs le premier marché pour Manpower, devant le Royaume-Uni et les États-Unis.

N°4: Linkedin
Ce réseau social professionnel est donc le troisième ex-æquo, mais il obtient surtout la faveur des CSP+, qui recourent également à Viadeo (13%), ce qui confirme la confiance accordée par les CSP+ aux réseaux sociaux et plus largement à leur réseau. Créé en 2003 en Californie (Etats-Unis), le site dénombrait début 2014 près de 8 millions d'utilisateurs en France, marché où il s’est implanté en 2008. Il y a renforcé sa présence début 2011, en ouvrant un bureau à Paris.

N°5: Apec
Le site de l’Association pour l’emploi des cadres est cité spontanément par seulement 12% des actifs français, mais c’est le site favori des CSP+, à égalité avec Pôle emploi et Cadremploi. L’Apec réalise régulièrement des études sur le marché des cadres, révélant par exemple qu’une femme cadre gagne en moyenne 8,5% de moins que son homologue masculin, à profil et poste identiques. Ou encore que l'emploi des cadres devrait être en hausse de 3% en 2015 avec 174.000 embauches attendues.

N°6: Cadremploi
Le site est une référence pour les CSP+. Créé en 1990 en France, d’abord sur le minitel puis sur Internet en 1996, il regroupe les offres de plus de 750 cabinets de recrutement. Cadremploi diffuse chaque semaine sur Cadremploi TV des émissions telles que «On revient vers vous» ou encore «Boss Big Boss». Le site a été racheté en 2010 par le Groupe Figaro.

N°7: Viadeo
Moins utilisé que son concurrent américain LinkedIn, le réseau social français Viadeo décroche tout de même la troisième place des sites les plus consultés par les CSP+, avec 13% de citations spontanées. En 2014, soit dix ans après son lancement, Viadeo revendiquait 65 millions de membres à travers le monde dont 9 millions en France.

 


La méthodologie de l’étude

L’enquête a été réalisée par BVA auprès d’un échantillon représentatif de 966 personnes âgées de 18 ans et plus, recrutées par téléphone puis interrogées par Internet les 5 et 6 mars.










Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir