Les reprises d'emploi ralentissent chez les jeunes chômeurs

Selon une étude de Pôle emploi, 903.000 chômeurs inscrits en catégories A ou B ont repris un travail au second trimestre 2014, dont 168.700 seulement chez les moins de 25 ans.

Quel est le profil des demandeurs d'emploi, inscrits à Pôle emploi, qui retrouvent un job d'un mois ou plus en France? Une étude réalisée par Pôle emploi sur le second trimestre 2014 et publiée lundi, apporte plusieurs éléments d'information intéressants, dont une confirmation: plus l'inscription à Pôle emploi est récente, plus les chances de reprendre un travail sont élevées. Autre constat, les reprises d'emploi parmi les jeunes de moins de 25 ans marquent un repli sur la période étudiée.

• Au cours du second trimestre 2014, ce sont 903.000 personnes, inscrites en catégories A (sans aucune activité) ou B (moins de 78 heures d'activité dans le mois), qui ont repris un emploi. Ce chiffre est en hausse de 2,3% par rapport à la même période de 2013. Mais dans le même temps, le nombre d'inscrits dans ces catégories A ou B a lui-même progressé de 3,6%... Au total, sur un an, le nombre de reprises d'emploi a atteint 3,6 millions de personnes, avec des fluctuations saisonnières assez importantes.

Les demandeurs d'emploi récemment inscrits, plus avantagés que les autres. Selon Pôle emploi, près de sept reprises d'emploi sur dix concernaient des demandeurs d'emploi ayant moins d'un an d'ancienneté d'inscription, au second trimestre 2014. Par ailleurs, 164.800 demandeurs d'emploi de moins de 25 ans ont bénéficié sur la période étudiée d'un retour à l'emploi, alors que les plus de 50 ans représentaient 126.700 reprises d'emploi. Pôle emploi souligne à cet égard que les reprises d'emploi chez les moins de 25 ans sont en baisse de 2,3% sur un an, alors que la proportion de plus de 50 ans est au contraire en augmentation de 7,8%.

• Les reprises d'emploi se concentrent avant tout dans les grandes métropoles. Dans l'étude de Pôle emploi, c'est en Ile de France que le nombre de reprises d'emploi est le plus élevé (16% du total au second trimestre 2014). Rhône-Alpes suit de près avec 10%, PACA (9%), Pays de la Loire et Nord Pas de Calais (6%). «Sur un an, ces régions affichent toutefois une hausse des reprises d'emploi moins forte que celle du nombre de demandeurs d'emploi en catégories A et B, excepté pour les Pays de la Loire la région Aquitaine».


 Christine Lagoutte






Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir