Chômage des jeunes : Mandon se prend les pieds dans la courbe

DÉSINTOX. Le secrétaire d'Etat assure que le nombre de chômeurs de moins de 25 ans a diminué depuis l'élection de François Hollande. On en est loin...

«Vous savez que le chômage des jeunes reste, même s’il a crû ces dernières semaines, inférieur à celui que nous avons trouvé en 2012. S’il y a un domaine où le chômage a baissé, c’est le chômage des jeunes.»

Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à la Simplification, dimanche 28 décembre sur Europe 1 et iTélé.

INTOX. La saison des fêtes, c’est aussi celle des bilans. Un exercice auquel le gouvernement peut difficilement échapper. Dimanche, au Grand Rendez-Vous d’Europe 1 et iTélé, Thierry Mandon a donc dû se livrer à un difficile exercice d’équilibriste : la défense de l’action de François Hollande depuis son arrivée à l’Elysée. D’emblée, la question qui fâche, celle du chômage, est mise sur la table. Le secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat et à la Simplification ne nie pas les mauvais chiffres en la matière ; mais quand vient la question du chômage des jeunes, l’ancien député socialiste se cabre. «Vous savez que le chômage des jeunes reste, même s’il a crû ces dernières semaines, inférieur à celui que nous avons trouvé en 2012. S’il y a un domaine où le chômage a baissé, c’est le chômage des jeunes.»

C’est à revoir ici autour de 7’45" :


Le Grand Rendez-Vous avec Thierry Mandon...par Europe1fr


DÉSINTOX
. Ah, le chômage des jeunes… Il y a un an à peu près, c’était l’un des arguments favoris du gouvernement pour montrer le bien-fondé de son action. Oui, le chômage augmente, mais moins fort qu’avant, et regardez: chez les jeunes, la courbe a commencé à s’inverser, ça y est ! Tant pis si les chômeurs de moins de 25 ans pèsent peu dans l’ensemble des inscrits à Pôle Emploi, tant pis aussi si cette baisse était infime, l’essentiel, c’était que cette fichue courbe s’inverse.

Mais il faut bien dire que cet élément de langage avait disparu des radars depuis de longs mois… Et pour cause : les chiffres n’étaient plus aussi bons depuis le début de l’année 2014, ce qui avait causé une ou deux sorties de route à l’ancien ministre du Travail, Michel Sapin. Depuis le printemps, le nombre d’inscrits à Pôle Emploi en catégorie A (zéro heure travaillée dans le mois écoulé) de moins de 25 ans est reparti à la hausse. Thierry Mandon ne s’en cache d’ailleurs pas. Mais il en fait trop. Beaucoup trop.

Car, non, le chômage des jeunes n’a pas baissé depuis l’arrivée de François Hollande à l’Elysée, loin s’en faut. En mai 2012, il y avait 501 400 chômeurs de catégorie A de moins de 25 ans inscrits à Pôle Emploi. En novembre 2014, ils étaient 545 800, soit une hausse de 9% en deux ans et demi. Pourquoi ? Parce qu’avant que la courbe ne s’inverse (faiblement), elle a d’abord crû (fortement) :

Pendant un an, le chômage des jeunes n’a cessé d’augmenter, jusqu’à dépasser les 550 000 demandeurs d’emploi au printemps 2013. Puis la courbe, donc, s’est «inversée», mais dans des proportions bien moindres : mars 2014, avec 533 400 inscrits à Pôle Emploi, fait figure de nadir. Depuis, ce chiffre est légèrement reparti à la hausse.

En clair, le chômage des jeunes est, grosso modo, plutôt stable depuis un an et demi. Mais il avait auparavant sensiblement augmenté, au cours de la première année de mandat de François Hollande. Non seulement il n’y a pas moins de chômeurs de catégorie A de moins de 25 ans aujourd’hui qu’au moment de la présidentielle 2012, mais il y en a même beaucoup plus. Thierry Mandon a beau tordre de toutes ses forces la courbe, celle-ci ne veut résolument pas s’inverser…


BAPTISTE BOUTHIER



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir