Hyundaï va-t-il remplacer Pôle emploi ?

La dernière campagne publicitaire d’Hyundaï mérite attention, car elle intègre pleinement le risque chômage et en fait un atout commercial.


Le quatrième constructeur automobile mondial, coréen, prend en compte en effet dans sa stratégie de communication le risque de chômage. Il inclut en effet dans sa garantie 5 ans kilométrage illimité, sans supplément, une assurance qui garantit une indemnité financière aux clients en cas de perte involontaire d’emploi

Certes les conditions sont plus restrictives que l’indemnisation par Pôle emploi au titre de l’assurance chômage puisque cette couverture intervient après un licenciement pour motif économique ou personnel (y compris un licenciement pour faute simple), mais pas en cas de rupture conventionnelle, selon les termes du Pacte Hyundaï

Mais cette assurance couvre durant douze mois le montant du crédit ou, en cas d’achat comptan,t une somme de trois cent euros par mois, tant que le client est indemnisé par Pôle emploi

On pourrait penser à un simple calcul commercial, avec un pari sur le nombre relativement faible de personnes qui seront concernées dans l’année suivant la livraison d’un véhicule neuf mais un point traduit un investissement inhabituel pour un constructeur automobile, comme cela est mentionné en ces termes

“Mais Hyundai va encore plus loin en se positionnant comme un acteur responsable socialement, soucieux de venir en aide à ses clients en difficulté en complétant le dispositif d’une assistance au retour à l’emploi. Sur une période de 3 mois, le client peut bénéficier de 5 entretiens téléphoniques d’une heure avec un consultant spécialisé dans le coaching de personnes à la recherche d’un emploi, l’accompagnement individuel ou le bilan de compétences. Dans tous les cas, il s’agira d’une assistance individualisée qui s’adaptera aux besoins du demandeur. “

Si le service rendu correspond au service annoncé (ce qui, bien sur, reste à prouver, et ne le sera qu’à l’usage), ces demandeurs bénéficieront ainsi d’un accompagnement de densité supérieure à celle qu’est en mesure de leur assurer Pôle emploi dans sa mission de service public.

Une première étape dans le remplacement par de grandes firmes de Pôle emploi, au moins pour une frange du public la plus proche du retour à l’emploi ?

@ Michel Abhervé pour Alternatives Economiques

Michel Abhervé

Professeur associé à l'université de Paris Est Marne la Vallée, il y enseigne l'économie sociale et les politiques publiques dans une licence professionnelle « Management des organisations de l'économie sociale ». Il a mis en place la possibilité de suivre cette formation en apprentissage. Il intervient également dans le Master rénové «Management de l'insertion dans l'économie sociale et solidaire » et contribue à l'animation du site ressources pour l'économie sociale www.univ-mlv.fr/ecosoc.

Michel Abhervé a exercé des responsabilités politiques en étant pendant plus de 20 ans élu à Evry et au conseil régional d'Île-de-France. Il a en particulier suivi des dossiers concernant l'insertion, la formation professionnelle, assuré la présidence de l'Union nationale des missions locales, et vient de suivre pour les employeurs de l'économie sociale le Grenelle de l'insertion, à travers un blog

>> Le blog de Michel Abhervé (Alternatives Economiques)





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir