Accueil

Bonus à l'Elysée, malus à Matignon

Le bonus-malus sur les contrats courts, qui a provoqué la suspension des négociations sur l'assurance-chômage, est aussi une source de divergences entre Macron et Philippe.

Si le premier pousse au bonus-malus, parce que, dit-il, "l'assurance-chômage n'a pas a subventionner, même indirectement les entreprises qui favorisent les contrats court", le second est plus circonspect.

Décryptage pour le "Canard" d'un ministre de premier plan : "Le premier ministre est plutôt sur la position du Medef, qui ne veut pas de taxation des contrats courts. C'est peut-être parce que c'est sa culture politique"

Comme quoi Philippe n'a pas que des amis au gouvernement...


mercredi 6 mars 2019 | n° 5131