Accueil

Le CCE de Pôle Emploi stoppé net après que le DG se soit estimé « qualifié de personne d’extrême droite »



Chronique d'un dialogue social de sourd. Les mots ont pesé lors du CCE ordinaire du 18 décembre. Suite à la lecture d’une déclaration de la CGT « qui a quitté la séance dans la foulée », Jean Bassère, le directeur général (depuis 2011) qui présidait la séance, a déploré « qu’on se déplace sur les deniers publics pour lire une déclaration et partir aussitôt ».

« Le SNU a alors pris la parole pour lui demander si, pour tenir de tels propos envers un agent des DOM, il faisait partie de l’IFRAP ou de l’association des Contribuables Associés (…) qualifiée d’association d’extrême droite (1) », rapporte FO.

De quoi mettre « très en colère » un DG « s’estimant peu ou prou qualifié de personne d’extrême droite ». Séance suspendue dans l’attente d’excuses. Elles ne sont pas venues. La séance a donc été reportée au 28 décembre et le DG a annoncé qu’il ne présiderait plus le CCE jusqu’à nouvel ordre.

La CFE-CGC de Pôle Emploi dénonce les propos tenus par le représentant du SNU. Et FO de souligner, « au cours de cette suspension, nous avons vu voler en éclats « le syndicalisme rassemblé » à force d’invectives entre organisations syndicales ».

(1) Une proximité avec l’extrême droite réfutée par les Contribuables Associés dont « l'objectif est la réduction de la dépense publique quelle que soit la conjoncture politique ».


Rodolphe Helderlé



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir