Accueil

Près de 30% des effectifs de Pôle emploi en grève contre des suppressions de postes

Le ministère du Travail a annoncé en septembre la suppression de 800 postes équivalent temps plein sur l'année 2019.


La grève contre les suppressions de postes prévues au sein de Pôle emploi l'an prochain a été suivie, mardi 20 novembre, par près de 30% des effectifs de l'opérateur, a annoncé la direction.

Le ministère du Travail a annoncé en septembre la suppression de 800 postes équivalent temps plein sur l'année 2019, à l'heure où les réformes de l'Assurance chômage prévoient un suivi accru des chômeurs. "De telles suppressions de postes ne pourront pas se faire sans dégrader le service rendu aux demandeurs d’emploi et aux employeurs", écrivent dans une lettre sept organisations syndicales (CFDT, CFTC, CGT, SNAP, SNU, Unsa et Solidaires SUD). "Aucun poste n’est en trop à Pôle emploi", ajoutent-elles en dénonçant des conditions de travail déjà difficiles. Les portefeuilles de demandeurs d'emploi attribués aux agents "continuent d'exploser", écrivent-elles par exemple.

"Des conditions de travail dignes"

FO, qui a appelé à manifester de son côté, a réclamé des "conditions de travail dignes permettant aux agents et cadres de faire en sorte que Pôle emploi remplisse ses missions" ainsi qu'"une digitalisation au service des agents et non pour les remplacer".

Le gouvernement mise sur une augmentation de "la productivité" des agents et un meilleur accompagnement des demandeurs d'emploi avec la numérisation des processus, avait expliqué un membre du cabinet de la ministre du Travail pour justifier les suppressions de postes.



A LIRE AUSSI :

>> Appel à la grève à Pôle emploi pour le 20 novembre | Europe 1 | 15/11/2018



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir