Accueil

Pôle emploi : "À part le vocabulaire, je ne vois pas ce qui change entre Macron et Sarkozy"

INTERVIEW – Alors que les nouveaux chiffres du chômage vont être publiés jeudi, Cécile Hautefeuille, auteure de La machine Infernale, racontez-moi Pôle emploi, décrypte pour le JDD les travers de l'aide aux demandeurs d'emplois, et les futures réformes gouvernementales.

Jeudi seront connus les chiffres du chômage pour le mois de juillet. Si 20.000 demandeurs d'emploi en moins ont été comptabilisés au dernier trimestre selon une étude de l'Insee, le chantier du chômage reste un défi conséquent pour Emmanuel Macron, qui a fait des promesses de réforme durant sa campagne. Sont-elles adéquates? Cécile Hautefeuille, journaliste et auteure de La machine infernale, racontez-moi Pôle emploi (éditions du ROCHER), publié en mai dernier, revient pour le JDD sur les difficultés de l'institution à répondre aux besoins d'un marché en permanente mutation.

Comment est née l'idée du livre?

J'avais d'abord créé un site, Minisphère du chômage et des idées reçues, en 2012 lorsque je me suis retrouvée moi-même inscrite à Pôle emploi, suite à une rupture conventionnelle de contrat. Je me suis rapidement posée cette question : comment font les gens moins armés que moi? Je n'ai pas eu énormément d’embûches, juste des petits bugs. Je me demande comment font les gens qui ne peuvent pas forcément rédiger les petits courriers, comprendre ce qu'on leur explique. J'ai eu l'idée de créer le blog pour aider, et balayer les idées reçues. Le livre est venu dans la foulée.

À la fin du livre, vous dites que vous vous êtes réinscrite à Pôle emploi. Est-ce toujours le cas aujourd'hui?
Oui, j'y suis toujours. En étant pigiste et formatrice occasionnelle pour une école de journalisme à Montpellier, j'ai la chance de travailler, mais je me trouve dans une situation précaire. Journaliste, je travaillais pour Témoignage chrétien et là c'est terminé, ils n'ont plus de sou. Les collaborations peuvent s'arrêter nettes, et il y a des mois avec moins ou pas d'argent. Je préfère rester inscrite.


C'était aussi l'objet du blog et du livre : montrer qu'il n'y a pas un demandeur d'emploi type.


Valérie Trierweiler, interrogée sur le bilan de François Hollande dans une interview au Gros journal de Canal + le 19 août, affirme : "Pourquoi supprime-t-on tous les emplois pour être remplacés par des machines? (…) Si c'est pour rémunérer les gens en étant au chômage…qu'on garde ces emplois." Qu'en pensez-vous?
Peut-être que je suis idéaliste mais j'estime que dès lors qu'une personne a fait des études, elle peut trouver un travail qui se rapproche de son aspiration. J'ai rencontré des gens en études de cinéma, au bout de X années de travail alimentaire, comme dans la manutention, sont réduits à faire autre chose. Il y a quand même six millions de personnes inscrites à Pôle emploi, les profils sont multiples. C'était aussi l'objet du blog et du livre : montrer qu'il n'y a pas un demandeur d'emploi type.

Paul Duan, 23 ans, créateur du site Bob Emploi, avait signé en novembre 2016 un partenariat avec Pôle emploi pour "disrupter" le chômage de 10% et réduire le problème de "millions de poste" non pourvus. Le Canard Enchaîné, le 16 août dernier, a révélé qu'il y avait en réalité seulement 190.000 offres non pourvues. 110.000 personnes conseillées par les six salariés de Bob Emploi, Paul Duan évoque simplement "des gens avec qui ça n'a pas marché"…
Les syndicats de Pôle emploi avec qui je discute aspirent à plus de moyens humains et sont plutôt hostiles au tout numérique et à ces systèmes d'algorithme,ceux des startups venues de la Silicon Valley. La plupart pensent qu'il faudrait plus de moyens humains, car on traite de l'humain. C'est mieux d'avoir un humain face à un humain pour discuter, poser les choses.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron proposait de renforcer les moyens de Pôle emploi avec "un bilan de compétence dans les quinze jours" de l'inscription, ainsi que la suspension des allocations au cas où "plus de deux emplois décents sont refusés". Le refus de deux offres d'emploi est déjà un motif de radiation depuis le 1er août 2008.
J'attends toujours que la question soit abordée par le gouvernement. Emmanuel Macron voulait mieux cibler la formation, à la suite de laquelle le demandeur d'emploi ne pourrait pas refuser plus de deux offres. Mais ça me semble être la même proposition que Nicolas Sarkozy, qui évoquait lui, le refus d'offres dites "raisonnables". Aujourd'hui, Emmanuel Macron parle de "décence". À part le vocabulaire, je ne vois pas trop ce qui change. Mais on ne peut pas dire que s'il y a trop de chômage, c'est de la faute des chômeurs.

Les promesses d'Emmanuel Macron répondent-elles aux attentes de Pôle emploi?
Il y a des attentes multiples. C'est vrai que parfois, les gens n'ont pas des aspirations réalistes. On ne peut pas qualifier la formation de "nulle", il faut juger au cas par cas. Il y a toujours des désillusions. Sous François Hollande, il y avait eu un énorme appel d'air et beaucoup de choses ont été acceptées avec le plan de 500.000 formations. Suite à l'élection d'Emmanuel Macron, la formation n'est plus "open bar", les robinets sont fermés. Les conseillers de Pôle emploi me l'ont dit : le discours a changé, l'Etat finance moins de formations. Toutefois, il y a une grosse volonté de réformer le système de l'assurance chômage, tout le monde est dans l'attente. Emmanuel Macron a quand même annoncé accepter dans les rangs de Pôle emploi des démissionnaires, et vouloir financer le système des allocations chômage par l'impôt.

Aujourd'hui, vous recommanderiez Pôle emploi?
En termes d'indemnisation, Pôle emploi est essentiel. Ses conseillers sont efficaces pour indemniser rapidement, contrairement à la CAF par exemple. Après, c'est compliqué de s'inscrire. Beaucoup de gens ne le font pas, des personnes qui ne veulent pas prétendre à ce à quoi elles ont droit. Le côté usine à gaz les décourage, mais il faut s'inscrire à Pôle emploi. Quand ils ont terminé leur alternance, je dis à mes étudiants en journalisme de s'y inscrire. Il faut pouvoir prétendre à des indemnisations, c'est important.

Claire Lebrun



Commentaires   

 
0 #1 Allo Conseils 14-09-2017 08:30
Vraiment bien imagé, je suis pleins de sites de
votre domaine mais votre site est très intéressant.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir