Accueil

Expliquez-nous... l'Unédic

Alors que les négociations de la nouvelle convention Unédic ont commencé, France Info vous rappelle le fonctionnement de l’assurance chômage.

L'Unédic (Union nationale interprofessionnelle pour l'emploi dans l'industrie et le commerce), c'est l'assurance chômage, l'organisme qui permet à celui, ou celle, qui perd son emploi de toucher un revenu de remplacement. Sa création remonte à 1958, dans la France du plein emploi, puisque le taux de chômage était d'environ 1% à l’époque.

Fonctionnement

Le système de financement de l’Unédic est le suivant : les entreprises paient des cotisations (4% du salaire brut) et les salariés aussi (2,4% de leur salaire brut). La masse d'argent récoltée représente environ 34 milliards d'euros annuels, qui sont redistribués sous forme d'allocations chômage.

Dans l'idéal, il faudrait au moins que les dépenses et les recettes de l'Unédic soient équilibrées. Mais aujourd'hui, avec un taux de chômage à plus de 10%, il y 38 milliards d'euros de dépenses par an, d'où un déficit annuel de 4 milliards.

Pour boucler les budgets, l’Unédic emprunte sur le marchés financiers, année après année. L'accumulation de ces emprunts a créé une dette de 29 milliards d'euros environ qu'il faut tenter de résorber.

Syndicats et patronat gèrent l’Unédic

C’est l’affaire des partenaires sociaux, c'est à dire syndicats et patronats, puisque ce sont les salariés et les patrons qui cotisent. Les deux parties se réunissent tous les deux ans pour signer une convention Unédic, afin de suivre les évolutions du marché du travail. La convention actuelle vient à échéance le 30 juin prochain. D'ici là, les partenaires sociaux doivent se mettre d'accord.
Le rôle de l’Etat

L'Etat peut jouer les arbitres. Déjà, en tant que garant des emprunts de l'Unédic, il se permet de donner des directives aux partenaires sociaux avant les négociations. Par exemple, il peut évoquer la dégressivité des allocations chômage pour faire baisser les dépenses.

Après, une fois que la nouvelle convention est signée, l'Etat donne son agrément et peut aussi mettre son véto. Et puis, si les syndicats et le patronat n'ont pas trouvé d'accord à l'issue des négociations, l'Etat tranche et définit lui-même les règles.

Qui touche les allocations ?

Sur l'ensemble des demandeurs d'emploi toutes catégories (6,1 millions inscrits à Pôle emploi), seuls 43% touchent des allocations chômage. L'allocation moyenne est de 1.100 euros net par mois.





Gérald Roux


A VOIR AUSSI :

>> Expliquez-nous... Pôle Emploi | France Info - Gilbert Chevalier | 29/09/2015



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir