Accueil

Les chiffres de l'emploi en pleine saison de gavage


Les trains qui arrivent à l'heure font enfin l'actualité. Plus exactement, les bons chiffres du chômage à la fin de septembre (23 800 chômeurs de catégorie A en moins sur un mois, soit un record depuis 2007) ont fait un sacré bruit dans les médiats. Même les Républicains y perdent leur latin. Face à Eric Woerth, qui dénonce "une fausse éclaircie", Hervé Mariton décrète que l'amélioration "n'est pas contestable"

Les deux ont sans doute raison. Les tableaux chiffrés diffusés hier par le ministère du Travail montrent des résultats encourageants. Les inscriptions à Pôle emploi diminuent sensiblement, notamment celles qui sont dues à des fins de CDD et à des licenciements économiques.Parallèlement, le nombre de chômeurs qui retrouvent un augmente.

Des chiffres aidés

Mais ces bons points ne suffisent pas à expliquer la performance de septembre. La vraie raison se trouve dans les emplois aidés... ceux qui permettent de convaincre les employeurs de tout poil de gonfler leurs effectifs. En mai 2012, quand Sarko a fait ses bagages de l'Elysée, on en comptait 284 000. Un an après, 348 000. Et le gavage continue : le projet de budget pour l'an prochain en prévoit 550 000.

Le baromètre peut donc annoncer une inversion des courbes sans trop risquer de se tromper. Mais le gouvernement socialiste aurait tort de plastronner. Primo, les deux formules d'emploi aidés qui font du chiffre ne doivent rien à la gauche. Elles dates de Villepin puis de Fillon. Quasiment la préhistoire. La formule - évidemment géniale - de contrat de génération du candidat Hollande devenu Président n'a, elle, pas connu le succès escompté. Deuzio, le quart seulement des bénéficiaires trouve un job dans le "secteur marchand". En français, les boîtes privées. Les autres sont casés, majoritairement, dans les associations et l'éducation. Du coup, dés la fermeture des robinets financiers, Pôle emploi devra leur ouvrir ses portes.

Pas grave. Avec beaucoup de chance, d'ici là, Hollande leur devra peut-être d'avoir retrouvé un job.


A.G. | N° 4957 | Mercredi 28 octobre 2015 



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir