Accueil

Vous travaillez à Pôle emploi, racontez-nous l’évolution de votre métier

Un décret, paru dimanche 30 décembre au Journal officiel, annonce un contrôle accru des inscrits à Pôle emploi – créé il y a tout juste dix ans – qui contreviennent à leurs devoirs, et un rôle plus important de l’établissement public dans les sanctions prononcées, notamment la suppression de l’allocation.

Vous travaillez à Pôle emploi, racontez-nous l’évolution de votre métier : quelles sont vos conditions de travail ? Comment ont-elles évolué dans le temps ? Que pensez-vous de ces nouvelles mesures à appliquer ? Votre relation avec les inscrits a-t-elle changé ?

Votre témoignage pourra être utilisé en vue d’un article qui sera publié sur Le Monde.fr. Merci de laisser une adresse e-mail que vous consultez régulièrement, ou un numéro de téléphone, afin que nous puissions, si besoin, vous poser une question complémentaire. N’hésitez pas à préciser si vous souhaitez que votre anonymat soit préservé.


>> VOTRE TÉMOIGNAGE

Lire la suite : Vous travaillez à Pôle emploi, racontez-nous l’évolution de votre métier

Pôle emploi appelé à mener la chasse aux fraudeurs



Selon un décret publié dimanche dernier, les nouvelles sanctions prévues à l'encontre des chômeurs en cas de manquement à leurs obligations seront plus sévères.

Si en prononçant ses vœux debout face caméras, lundi soir, Emmanuel Macron espérait probablement donné de lui l'image d'un président déterminé, bien décidé à reprendre la main, il semble que le chef de l'Etat devra, toutefois, encore patienter avant d'espérer un retour en grâce. Dès hier, une première enquête enquête d'opinion attestait de ce que 60% des sondés n'avaient pas été convaincus par la prestation du président. Et si l'on ajoute à cela le blocage, ce matin, d'un dépôt pétrolier près de Rouen par des "gilets jaunes", on se dit que les appels d'Emmanuel Macron à "l'unité retrouvée" des Français peinent, décidément, à être entendus. Et pour ne rien arranger, voilà qu'on apprend à présent qu'un décret, publié discrètement dimanche dernier au Journal Officiel, vient renforcer les sanctions contre les chômeurs, plus durement que ce qui avait été annoncé initialement par le gouvernement.

Lire la suite : Pôle emploi appelé à mener la chasse aux fraudeurs

Le CCE de Pôle Emploi stoppé net après que le DG se soit estimé « qualifié de personne d’extrême droite »



Chronique d'un dialogue social de sourd. Les mots ont pesé lors du CCE ordinaire du 18 décembre. Suite à la lecture d’une déclaration de la CGT « qui a quitté la séance dans la foulée », Jean Bassère, le directeur général (depuis 2011) qui présidait la séance, a déploré « qu’on se déplace sur les deniers publics pour lire une déclaration et partir aussitôt ».

« Le SNU a alors pris la parole pour lui demander si, pour tenir de tels propos envers un agent des DOM, il faisait partie de l’IFRAP ou de l’association des Contribuables Associés (…) qualifiée d’association d’extrême droite (1) », rapporte FO.

Lire la suite : Le CCE de Pôle Emploi stoppé net après que le DG se soit estimé « qualifié de personne d’extrême...

31 décembre 1958, création de l'assurance chômage

Le 31 décembre 1958, l'Etat français se dotait d'un nouvel outil économique : l'assurance chômage. Une réforme innovante au cœur des 30 glorieuses, dans un pays qui, à l'époque, ne comptait que 25 000 chômeurs.

C'est sous le général De Gaulle que l'on commence à évoquer la notion de chômage. La France est encore en plein essor économique porté par la reconstruction de l'Après-Guerre. On parlera plus tard de cette période qui s'achèvera en 1974, avec le premier choc pétrolier notamment, des "trente glorieuses". Pourtant dès la fin des années 50, le gouvernement crée les Assedic et l'Unedic. Le premier cadre des allocutions chômage.

Lire la suite : 31 décembre 1958, création de l'assurance chômage

Pôle emploi a rempli ses objectifs


Pôle emploi a largement rempli les objectifs qui lui étaient assignés pour 2015-2018, et a su faire évoluer son offre de services, selon un rapport publié vendredi par l'Igas et l'IGF qui accorde un large satisfecit à l'opérateur.

Il s'agit du rapport final de l'Inspection générale des finances et celle des affaires sociales sur la convention tripartite signée entre Pôle emploi, l'Etat et l'Unédic sur cette période, caractérisée par un chômage durablement élevé malgré la reprise du marché du travail.

Lire la suite : Pôle emploi a rempli ses objectifs

Le plan confidentiel pour dégraisser Pôle emploi

Voilà qui ne va pas apaiser les fonctionnaires à la veille de la présentation de la réforme de l'Etat.


Le gouvernement a demandé à Pôle emploi de supprimer 800 postes sur 48 714 "équivalents temps plein" l'an prochain. Mais il est très tenté d'en demander bien davantage pour les années suivantes. Selon des calculs confidentiels d'un service de Bercy, dont L'Express a pris connaissance, il existe une marge sur les effectifs comprise entre 3000 et 4000 emplois d'ici 2022. Plusieurs pistes sont tracées. La principale est le non-remplacement des départs en retraite et des agents qui quittent la structure (plus de 1700 par an à horizon 2022).

Lire la suite : Le plan confidentiel pour dégraisser Pôle emploi

La Parisienne Libérée : «Le marché du chômage»

le marché du chômage – grande braderie du droit du travail, tout doit disparaître !



Dans l'état actuel du texte, le projet de réforme du code du travail a pour objectif de flexibiliser (encore) les horaires et salaires des travailleurs. Si l'UMP avait essayé de faire passer un tel projet de loi – en procédure accélérée, en plus – nous aurions été des millions dans la rue !

CONTEXTE
Le projet de loi qui est actuellement en cours de discussion à l'Assemblée nationale fait suite à l'Accord national interprofessionnel (ANI) signé le 11 janvier 2013 entre ceux qu'il est convenu d'appeler « les partenaires sociaux ». Il y est question de modifier en profondeur le droit du travail. Si le texte est adopté, ces changements auront de lourdes conséquences pour les salariés – en particulier ceux dont l'entreprise aura conclu un « accord de maintien dans l'emploi ».
Le texte de l'ANI est téléchargeable ici (voir aussi l'annexe à l'article 18) et le projet de loi est là. Prenez le temps de les parcourir, afin de vous rendre compte par vous-même de la gravité des atteintes portées aux droits des salariés.
Les explications vidéos de G. Filoche (PS) sur le texte de l'ANI valent aussi la peine d'être regardées, car elle sont aussi expressives qu'exhaustives.

LE MARCHÉ DU CHÔMAGE
Paroles et musique : la Parisienne Libérée

Bienvenus mesdames et messieurs
Approchez n’ayez pas peur
À tarif avantageux
Découvrez nos gammes de chômeurs

Profitez d’un essai gratuit
« Saisonniers, intérimaires »
Sur des millions de produits
On sait comment vous satisfaire

Allez approchez mesdames et messieurs
Approchez !
Sur le marché du chômage

Acheter c’est pas dommage !

Bienvenus dans la grande braderie
Du chômeur à petit prix
Tout pour vos licenciements
Au rabais, évidemment

La foire aux chômeurs pas chers
Vend aussi du temps partiel
Avec lettre volontaire
De dérogation personnelle

Du sans-emploi en promo
Si vous nous prenez un lot
Même pour votre conso perso
Le prix du détail au prix d’gros

Allez approchez mesdames et messieurs
Approchez !
Sur le marché du chômage

Y'a toutes les tailles et tous les âges !
Bienvenus dans la grande braderie
Du chômeur à petit prix
Tout pour vos licenciements
Au rabais, évidemment

Grâce aux accords de maintien
Il y a du nouveau sur le marché
Approchez vous ne risquez rien
Tous nos produits sont vaccinés

Finies les épidémies
Et les fièvres prud’homales
Depuis qu’on a interdit
Tous les accès du tribunal

Allez approchez mesdames et messieurs
Approchez !
Sur le marché du chômage

Chaque jour de nouveaux arrivages !

Bienvenus dans la grande braderie
Du chômeur à petit prix
Tout pour vos licenciements
Au rabais, évidemment

Opération exclusive
Choisissez dès maintenant
Sans procédure collective
L’ordre de vos licenciements

Et pour chaque vieux acheté
Grâce à notre offre couplée
Un chômeur de 26 ans
Vous sera remis gracieusement

Allez approchez mesdames et messieurs
Approchez !
Sur le marché du chômage

On vous paye même les charges !

Bienvenus dans la grande braderie
Du chômeur à petit prix
Tout pour vos licenciements
Au rabais, évidemment

Par La Parisienne libérée


Chômeurs et Précaires marcheront sur Paris du 15 juin au 6 juillet


Le MNCP - Mouvement National des Chômeurs et Précaires - appelle à l'organisation de marches de Chômeurs vers Paris, à partir du 15 juin. Ci-dessous le communiqué du MNCP.

Samedi 13 avril, lors de l'assemblée générale du MNCP, un appel a été lancé à toutes les personnes ou organisations intéressées pour une marche des chômeurs sur Paris en juin.

Dans une situation économique particulièrement tendue, chômeurs et précaires ont plus que jamais besoin de solidarité et d'échanges. De nombreuses personnes ont déjà répondu à l'appel.

Une réunion de travail entre associations de chômeurs et précaires (MNCP, APEIS, AC !, DAL) et les représentants des syndicats FSU (dont SNU Pôle emploi) et Solidaires (dont Sud emploi) s’est tenue mardi 23 avril pour préciser l’organisation de la Marche sur Paris (des représentants de la CFDT Pôle emploi, présents à la réunion, ont indiqué soutenir plusieurs propositions communes mais n’appellent pas à la Marche).

Celle-ci se déroulera du 15 juin, pour un premier départ, au 6 juillet pour l’arrivée à Paris. D’autres départs échelonnés, en fonction des régions et des dates, seront prochainement fixés en lien avec les associations et syndicats sur le plan local. Une Marche en préparation à La Réunion, département le plus touché par le chômage, enverra une délégation pour le départ du samedi 15 juin. La plateforme commune de propositions et un texte d’appel sont soumis pour validation aux organisations participantes.

Des contacts sont en cours pour élargir la participation et les soutiens. Associations et syndicats ont mis en place un groupe de travail permanent et le collectif d’organisation a convenu d’une prochaine réunion.

==> Et le commentaire d'Actuchomage :

Comme à l'accoutumé, nous suivrons l'organisation de ces marches, sous réserve d'y être invités, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui (alors que cela fait 9 ans que nous couvrons au quotidien, par écrit et en vidéo, l'actualité et les actions des réseaux militants, des collectifs et organisations de Chômeurs et Précaires).

Si ces marches peuvent contribuer à resserrer les liens (quelque peu distendus ces derniers temps) entre les organisations, nous nous en réjouissons.

Pour autant, les dates de départ (et d'arrivée) nous apparaissent bien tardives. Fin juin et début juillet sont rarement des périodes propices aux mobilisations d'envergure et aux mouvements sociaux.

YB

A LIRE AUSSI :

>> Chômeurs et Précaires : en marche sur Paris du 15 juin au 06 juillet | MNCP | 24/04/2013


"Rosecelavi" soigne petits et grands bugs de Pôle emploi

Depuis bientôt cinq ans, il n'y a pas une journée sans que Rose-Marie Péchallat se connecte au moins une fois à son site destiné à aider les chômeurs en prise avec Pôle emploi. "Si je ne le fais pas, j'ai ensuite trop de boulot à rattraper", explique cette ancienne conseillère de l'ANPE (ex-Pôle emploi) désormais retraitée. Depuis son appartement situé sur la colline de la Croix-Rousse, à Lyon, elle répond en continu aux demandes d'aide sur son forum, baptisé Recours-radiation.

Par l'expertise qu'elle a pu acquérir, "Rosecelavi" (son pseudo sur le forum) est devenue la référence des petits et des grands bugs que peut connaître Pôle emploi. C'est elle qui a ainsi alerté la presse après qu'une chômeuse fréquentant son forum eut reçu un courrier de Pôle emploi lui donnant 22 000 ans pour rembourser un trop-perçu de plusieurs milliers d'euros. Pôle emploi a ensuite suspendu cette dette. C'est encore elle qui a montré que des chômeurs se faisaient parfois radier...

vvv